Accueil / Actualités / 60ieme anniversaire du congrès de la Soummam : Une commémoration entachée de récupération 
Une commémoration entachée de récupération 

60ieme anniversaire du congrès de la Soummam : Une commémoration entachée de récupération 

Comme nous l’avons déjà annoncé dans nos dernières éditions, le premier ministre Abdelmalek Sellal ne s’est pas rendu à Ifri Ouzellaguen pour le dépôt de gerbes de fleur à la mémoire des martyrs de la guerre de libération nationale .La raison évoquée par beaucoup d’observateurs est liée à la non réception du tronçon autoroutier Ahnif Ouzellaguen promis maintes fois par le wali, ce qui a coûté d’ailleurs le limogeage de Ourabah, directeur des travaux publics et son remplacement par celui de Constantine.

Egalement plusieurs chantiers n’ont pas été achevés avant le 20 Août, comme n’a pas cessé à le faire croire le wali, qui a octroyé de moyens immenses pour accueillir Sellal notamment avec l’aménagement du lieu ayant abrité la réunion des six au coût de huit milliard de centimes.

La délégation officielle pilotée par le ministre de Moudjahidine, Tayeb Zitoui n’a pas tardé à quitter Ifri Ouzellaguen, son programme de visite s’est limité au dépôt, tôt le matin, de la gerbe de fleures et la visite du musée, sous l’interdiction d’accès à la population pour ensuite laisser place aux partis politiques et mouvement associatif ayant afflué massivement, que certains ont même misé sur la récupération.

La forte mobilisation du FFS, avec sa direction collégiale et ses secrétaires nationaux, et ayant placé cette journée pour la reconstruction de son projet politique de consensus national, est expliquée par certains analystes comme un sentiment de crainte face à la montée du MAK en Kabylie .Certains avouent même que l’administration lui a accordé toutes les facilités pour réussir son meeting à l’esplanade du congrès de la Soummam, qui, faut il le souligner ,a drainé une foule impressionnante.

La présence du RCD était très symbolique même si un appel a été lancé pour un rassemblement devant le mémorial, occupée avant l’arrivée de ses militants, par leurs anciens camarades démissionnaires du RCD , à leur tête Nordine Aït-Hamouda et joints par ceux du MPA avec des casquettes floquées au logo de leur parti.

De l’avis de beaucoup d’observateurs, ce 60ieme anniversaire du congrès de la Soummam, n’a pas échappé à la tentative de récupération, ni de l’administration ni de la classe politique à travers les partis traditionnels dans la région.

Massy