Accueil / Actualités / Accidents de la route, noyades, incendies de forêts : les chiffres alarmants de la Protection civile

Accidents de la route, noyades, incendies de forêts : les chiffres alarmants de la Protection civile

La direction de communication de la Protection civile a rendu public, ce dimanche 21 août, le bilan des accidents de la route, des noyades et des incendies de forêts, de maquis et de récolte durant la période allant de janvier à août 2016. Ses chiffres restent alarmants malgré la baisse enregistrée par rapport à 2015.

Plus de mille décès sur les routes

Commençons par les accidents de la route. De janvier à juillet 2016, 1267 personnes ont trouvé la mort (contre 1360 en 2015 durant la même période) dans 35.851 accidents (contre 38.527 en 2015) et 44.049 ont été blessées (contre 46.798 en 2015).

accidents tableau 1

Sur les 1267 personnes décédées, 603 étaient victimes de collision entre véhicules, 448 étaient victimes de reversement et 180 ont été heurtées par des véhicules. Le plus grand nombre d’accidents a été enregistré sur les routes nationales, 16.231 ayant causé la mort de 757 personnes.

accidents tableau 2

Sur l’autoroute Est-Ouest, la Protection civile a enregistré 2585 accidents ayant entraîné la mort de 135 personnes. Dans le classement des wilayas les plus touchées par ce phénomène, c’est  Djelfa qui arrive en tête avec 68 personnes décédées suivie par Laghouat (60 décès) puis Aïn Defla avec 53 décès.

Le nombre de décès dans des accidents de la route pourrait encore augmenter. « Sept personnes sont décédées aujourd’hui dans un accident », a précisé le colonel Farouk Achour, responsable de la Communication de la Protection civile.

Plus d’une centaine de morts par noyade

Pour les noyades, le bilan est aussi alarmant. Au total, 105 personnes se sont noyées de janvier à août 2016 dont 68 au niveau des plages interdites à la baignade au nombre de 225 et 37 au niveau des plages autorisées au nombre de 383, selon la Protection civile. Durant cette même période, 3063 personnes ont été évacuées vers des structures sanitaires et 12.745 ont été soignées au niveau des postes de surveillance des plages.

accidents tableau 5

Les maîtres-nageurs et les plongeurs de la Protection civile ont pu sauver 34.504 personnes de la noyade. « Il est très difficile de faire respecter les règles », avoue le colonel Farouk Achour qui estime que la collaboration des citoyens est indispensable.

accidents tableau 4

D’ailleurs, parmi les « 21 personnes décédées pendant les heures de surveillance, 13 cas ont été enregistrés durant les journées où la baignade a été interdite à cause de l’état de la mer qui était très agitée engendrant de forts courants marins ».

accidents tableau 3

La Protection civile évoque un autre « phénomène amplificateur de risque au niveau des plages », il s’agit de l’utilisation des engins nautiques qui ont été à l’origine de 22 accidents ayant causé un décès et blessé 21 personnes.

La Protection civile  attire également l’attention sur le « phénomène de noyade dans les barrages, oueds, lacs, mares d’eau, piscines et bassins à travers le pays. Ses services ont enregistré 85 décès jusqu’au 15 août.

Dans son bilan, la Protection civile rappelle les « difficultés » auxquelles sont confrontés ses surveillants de baignade « face au non-respect des consignes de sécurité par plusieurs estivants ». Durant cette saison, deux surveillants ont perdu la vie au cours des opérations de sauvetage.

Il s’agit de Zakaria Trabcha à Annaba et Fayçal Bendjider à Béjaïa qui ont « succombé dans des opérations de sauvetage très délicates où l’état de la mer était très agité, payant de leurs vies l’ignorance et l’imprudence de certains citoyens ».

accidents tableau 6

Incendies de forêts, maquis et récoltes

En ce qui concerne les incendies de forêts, de maquis et de récoltes, les services de la Protection civile ont enregistré « une nette régression en matière des dégâts » du 1er juin au 15 août malgré que les « conditions météorologiques ont été très similaires à celles de la saison écoulée et les conditions d’éclosion et de propagation du feu, ont été parfaitement réunies, notamment durant le mois de juillet ».

accidents tableau 7

La Protection civile affirme avoir pris certaines dispositions pour réduire les dégâts des incendies de forêts, de maquis et de récoltes dont le « renforcement des moyens humains et matériels des unités opérationnelles de la Protection civile situées au voisinage des massifs forestiers, par des équipements de lutte appropriés ».

Elle cite également le renforcement « des dispositifs des colonnes mobiles de lutte contre les feux de forêts, des 22 Wilayas à vocation forestière et agricole et leur déploiement dans les campagnes de sensibilisation et dans les dispositifs de proximité ».

accidents tableau 8

Hadjer Guenanfa / TSA