Accueil / Actualités / Alger : Le réseau de lutte contre la répression est né

Alger : Le réseau de lutte contre la répression est né

Communiqué

Samedi 1er juin a été créé “le Réseau de lutte contre la répression, pour la libération des détenus d’opinions, et pour les libertés démocratiques”.

Il s’agit d’un premier point d’appui pour l’organisation d’un réseau ouvert dont, comme son nom l’indique, les objectifs sont :

De recenser tous les cas de répression et d’atteinte à l’exercice de tous les droits et libertés démocratiques et d’en informer, par tous les moyens,l’Opinion ;De lutter, en synergie avec les comités existants, les activistes et blogueurs défendant les même objectifs, pour la libération des emprisonnés politiques, d’opinions et défenseurs des Droits Humains, dont dans la phase actuelle :- Hadj Ghermoul, incarcéré à Saïda ;

– Les cinq détenus de Ghardaia : Mohamed Baba Nedjar, Laasaker Bahmed, Khayat Idris, Tichabet Noredine et Bassim Brahim ;

– Abdellah Ben Naoum, blogueur incarcéré à Bel Abbes ;

– Louisa Hanoune, dirigeante politique incarcérée à Blida ;

– Les citoyens demeurés anonymes, en particulier les jeunes interpellés à la faveur ou sous prétexte des Marches, dont les cas et situations seraient portés à notre connaissance ;

D’exiger l’ouverture d’une enquête sur la détention préventive, les conditions carcérales et le décès de Kamel Eddine Fekhar, malgré les dénonciations et l’alerte qu’ont été sa longue grève de la faim et les nombreuses interventions publiques de son avocat, et de soutenir les éventuelles plaintes, et constitution de partie civile par ses proches ou entités habilitées;D’exiger l’ouverture d’une enquête sur les conditions du décès du jeune Ramzi Yettou, D’organiser la solidarité, sous toutes ses formes, avec les victimes.

Pour ce faire “le réseau” décide :

De faciliter la circulation de l’information et la coordination ense dotant d’une boite mail, d’une page Facebook et d’une permanence téléphonique. De renforcer la défense des interpellés et prévenus par l’établissement de liens fonctionnels avec les collectifs d’avocats d’ores et déjà existant.D’appeler à la constitution d’un collectif d’avocats intégré au« réseau »,D’élaborer un « Guide de défense » et dans assurer la large diffusion.

Afin de mener à bien ses objectifs et tâches, le « réseau » a besoin d’être renforcé et en appelle à tous les citoyens et citoyennes, associations, activistes et partis attachés aux droits démocratiques, pour agir ensemble contre la répression sous toutes ses formes et pour les libertés.

Signataires

Ait Cherkit Ali (retraité)

Ahmine Chafik (Enseignant universitaire)

Ait Gacem Nahla (Etudiante)

Aidali Yani (Etudiant)

Ali Ighil (Citoyen)

Bakhti Aouicha (Avocate)

Bassaid Aissa (Journaliste)

Belkacemi Houcine (Retraité)

Bouchakour Mohamed (Militant Associatif)

Boufaroua Chadli (Journaliste)

Djermoune Nadir (Enseignant universitaire)

Fatma Alioua (Citoyenne)

Hamiane Merzouk ( Retraité)

Malika Abdelaziz (Retraitée)

Mahmoud Rechidi ( Retraité – militant PST)

Nouredine Azzouz (Journaliste)

Ouzid Ahcène (Retraité)

Salah Debouz (avocat, militant des droits de l’Homme)

Samia Fekhar (Citoyenne)

Sayah Chamsedine (Journaliste)

Smail Lounes (Universitaire)

Yaiche Rezki (Syndicaliste – Militant PT)

Yazid Amirouche (Journaliste)

Zaaf Mohamed (Enseignant universitaire)