Accueil / Actualités / Aokas : Chawki Amari, invité du café littéraire d’Aokas

Aokas : Chawki Amari, invité du café littéraire d’Aokas

C’est avec le sarcasme pétillant qu’on reconnait que le chroniqueur d’El Watan, Chawki Amari, a présenté son dernier roman « Balak ».

La chance » zher » a été le centre du débat lors de la conférence animée par Chawki Amari ce samedi au centre culturel d’Aokas. A travers une œuvre romanesque, Chawki se livre à une véritable dissertation philosophique. Est-ce avoir un bon cœur est un garant pour avoir de la chance ? Pas si évident, pour Amari, qui nous suggère, d’observer autour de nous pour battre en brèche une telle assertion. Pour le conférencier, l’idée même de l’existence des dieux, est une résultante d’une donnée qui s’articule autour  de la chance.

« Balak » est donc une esquisse intrusive dans plusieurs disciplines, de la philosophie à la physique en passant le psychologique. L’auteur nous invite à repenser notre existence comme un monde qui côtoie d’autres.

Comme, il est presque impossible d’inviter Chawki, sans faire un détour par la politique. L’invité de l’association « Azday Adelsan n Weqqas », est revenu sur sa chronique qui a fait polémique : « les brobros sur le mont des oliviers ». Il a cassé au passage un poncif qui consiste à définir des causes défendables au détriment d’autres. Pour Chawki, « il est tout à fait normal de défendre à la fois Tamazight, les ours blanc et la Palestine ». Il casse ainsi les barrières d’argile qu’on tente d’édifier entre une cause juste et une autre.

Quelle meilleure façon d’inviter à penser complexe dans un monde où la complexité est la norme

Adlène Belhmer/BéjaiaNews .