Accueil / Actualités / Aokas: L’administration s’entête à museler les libertés

Aokas: L’administration s’entête à museler les libertés

Lyes TOUATI, membre actif du collectif de la société civile d’Aokas s’exprime sur les convocations de la police adressées ce Mercredi  à deux militants associatifs suite aux émeutes survenues Samedi dernier

BejaiaNews : On vient d’apprendre que deux militants associatifs d’Aokas viennent d’être convoqués par la police, peut-on dire que les signes d’apaisement lancés par le délégué de sécurité lors de votre rencontre de Mardi dernier , ne sont que des manœuvres ?

Lyes TOUATI : C’est une démarche contraire aux déclarations d’apaisement faites par le délégué de sécurité lors de la  réunion tenue hier au siège de la wilaya. En effet deux citoyens (TOUATI Lyes et KERKAR Nacer ) d’Aoaks ayant pris part a la marche du Samedi dernier, qui a tourné en émeutes suite a la répression qui s’est abattu sur la population, ont été convoqués, l’un en urgence alors que il se retrouve en dehors du territoire d’Aokas et l’autre convoqué pour demain. Nous ignorons s’il  y’aura d’autres convocations.

BejaiaNews : Comment interpréter cette démarche ?

Lyes TOUATI : C’est une démarche provocatrice. L’administration n’a pas respecté ses engagements, ils nous ont demandé de faire table rase du passé, alors que ils font le contraire, ils continuent dans leurs entêtement et musèlement de nos libertés.

BejaiaNews : Que comptez-vous faire face à cette évolution ?

Lyes TOUATI : Nous n’accepterons jamais qu’un de nos concitoyens soit humilié où poursuivi  en justice, nous exigeons l’arrêt immédiat des intimidations et le retrait de ces poursuites. Cette attitude ne fera que renforcer notre détermination et notre mobilisation, les seuls coupables sont ceux qui ont donné l’ordre de réprimer  et d’empêcher la tenue d’une rencontre littéraire, en mobilisant les forces de répression pour réprimer des citoyens assoiffés de culture,se sont les policiers qui ont saccagé le centre culturel et qui ont provoqué l’émeute du Samedi dernier ,que nous réservons le droit de les  poursuivre en justice

BejaiaNews : Quelle est la réplique que vous envisagez donner ?

Lyes TOUATI : Certains députés nous  ont promis de prendre la chose en charge, nous  les remercions, et de notre coté nous  sommes convaincus  que seule la mobilisation populaire peut mettre fin à ces intimidations, Samedi, nous marcherons non seulement pour imposer des activités culturelles sans autorisation, mais aussi pour le retrait de ces poursuites.

Entretien réalisé par Raouf M/BéjaiaNews