Accueil / Actualités / Aokas : Marche populaire contre les élections et pour faire dégager le système.

Aokas : Marche populaire contre les élections et pour faire dégager le système.

De Kharata à Tazmalt en passant par Bordj Mira, des localités observent chaque samedi, ou autre journée de la semaine, des mobilisations aux allures de micro-Hirak qui font écho aux grandes marches des vendredis.

Le ton est d’abord donné à Kherrata qui a fait sienne la tradition des marches du samedi en mobilisant des milliers de personnes dont les revendications sont en diapason avec celle du Hirak en général. Comment peut être autrement alors que la mèche des mobilisations que traverse le pays a été allumée à Kherrata un certain 16 février.

Nouvellement entreprise, la marche du samedi a rassemblé des centaines de personnes aujourd’hui à Aokas pour dire tout le mal qu’ils pensent des élections du 12 décembre que le pouvoir tente d’imposer aux pas de charge.

La libération des détenus d’opinion est scandée avec force surtout que le spécifique  tribunal de Sidi Mhamed vient de condamner 32 détenus à une année de prison dont 6 mois ferme.En sommes les manifestants de Kherrata comme ceux d’Aokas prolongent le Hirak qui entre dans son neuvième mois en posant l’exigence du départ du système.

L’échéance du 12 décembre polarise le débat politique et offre un nouveau souffle des mobilisations comme nous avons pu l’observer lors du 39ème vendredi. Il va sans dire que la présidentielle dont s’agrippe le pouvoir pour se régénérer est des plus incertaines, en témoigne la difficulté des candidats à s’afficher publiquement.

Il est à attendre qu’une forte mobilisation est à venir qui porte la promesse d’un saut qualitatif en termes d’organisation et de revendications.

Adlene Belhmer/BéjaiaNews