Accueil / Actualités / Aokas : Un roman à double dimensions, politique et philosophique est l’œuvre de Lynda Chouiten
haf

Aokas : Un roman à double dimensions, politique et philosophique est l’œuvre de Lynda Chouiten

La romancière Lynda Chouiten est l’invitée du café littéraire d’Aokas , aujourd’hui le 14 avril à 14 heures pour ainsi exposer et présenter son roman intitulé “Pôv Cheveux”. Elle avance que son roman est un peu extraordinaire, différents des autres romans notamment algériens qu’on a l’habitude de rencontrer car l’histoire sort de l’ordinaire, trois cheveux. “Un peu décalé” sont ses personnages satiriques, des personnages capillaires tout en les faisant parler, les humaniser et les personnifier pour représenter les damnés de la terre, toute personne méprisée et indésirable faisant le côté symbolique du roman. En plus de la satire on retrouve aussi le rire qui donne le plaisir de lire, ajoutant la profondeur que contient le roman qui incite son lecteur aussi à la réflexion.

Par ailleurs d’autres personnages humaines explicites faisant partie de l’histoire en parallèle qui évoluent de l’autre côté, qui représentent différents profils,l’hypocrite, le politique,l’ opprimé…. Etc cette diversité de caractères et de personnalités met en relief la complexité d’une condition humaine qui vacille entre le Bien et le Mal, entre l’optimisme et le pessimisme. La romancière explique comment ainsi dans son roman, le lecteur passe du réel vers un monde “kafkaïen” qui rappelle d’ailleurs de la nouvelle La métamorphose de Franz Kafka, publiée en 1915, où le personnage principal Gregor Samsa s’est transformé en un monstrueux insecte.

Pour notre interlocutrice, les histoires des personnages humains donnent à réfléchir sur plusieurs sujets que vivent la société algérienne notamment, tels que la condition de la femme, l’oppression, l’injustice humaine quant aux aventures des Cheveux, qui sont les vrais héros du roman, leur histoire a double dimension politique et philosophique et dans son exposé, l’oratrice n’a pas perdu de vue l’hérédité en langue française, une certaine création linguistique tels que pov ’cheveu, messieu.

À rappeler que Lynda Chouiten est enseignante de littérature anglophone à l’université de Boumerdes , en septembre 2009, elle décroche une bourse du gouvernement irlandais et part à Galway (Irlande) préparer une thèse de doctorat en littérature. Après un séjour de trois ans, elle rentre, diplôme en poche, dans son pays, elle est d’abord l’auteure de poèmes, de plusieurs articles portant sur la critique littéraire et de deux livres : une étude de l’œuvre d’Isabelle Eberhardt intitulée Isabelle Eberhardt and North Africaine, Publiées essentiellement en Algérie, en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Le débat a su mettre au point plusieurs éclaircissement concernant tout ce qui concerne les personnages les différentes dimensions, le côté absurde et fantastique, nouvellement traités dans des romans algériens, et a notamment élucidé les ambiguïtés que posait ce genre d’écrits chez les lecteurs inhabitués et non initiés.

Wahiba Arbouche Messaci/BéjaiaNews