Accueil / Culture / Aqueduc romain de Toudja, bref historique

Aqueduc romain de Toudja, bref historique

En 27 – 26 avant J.C., le romain Octave fonda sur le territoire actuel de Béjaia la Colonia Julia Augusta Saldensium Septimana Immunis, pour les vétérans de la Legio VII Augusta. La ville s’équipa de nombreux ouvrages d’utilité publique. Le ravitaillement en eau de la ville était assuré par un aqueduc qui captait la source de Toudja, sur le flanc du massif de Tadart Aghbalou, à 16,5 Km à l’Ouest de Saldae. Une célèbre inscription à Lambèse nous renseigne sur les péripéties liées au creusement du canal pour le passage de l’aqueduc. Selon les thèses traditionnelles, l’aqueduc aurait constitué un exemple d’ouvrage de génie civil, réalisé par la main d’œuvre militaire. D’après les nouvelles conclusions, la première intervention, vers 137, se serait limitée à une étude de faisabilité. Les travaux auraient duré de 04 à 06 ans et le rôle de l’armée se serait cantonné à la mise à disposition du chantier d’un technicien de haut niveau (un géomètre spécialisé), en la personne de Nonius Datus.

Aqueduc romain de Toudja
Cette conduite permettait l’alimentation en eau de la ville de Saldae (fondée par Octave en 27 – 26 avant J.C.)

Tihnaine. L’aqueduc romain. On remarquera la pierre de retombée des arcs réunissant les piliers entre eux.

Tracé de l’aqueduc

Source : Groupe d’études sur l’histoire des mathématiques a bougie médiévale