Accueil / Actualités / Béjaia : Deux accidents mortels en une journée

Béjaia : Deux accidents mortels en une journée

Deux accidents mortels de la circulation sont survenus, dimanche après-midi, sur les routes de la côte-est de Béjaïa. Le premier s’est produit, dans l’après-midi vers 18 heures, dans la localité de Baccaro, dans la commune de Tichy, sur la RN9 qui relie Béjaïa à Sétif, lorsqu’un véhicule léger a percuté de plein fouet un camion qui serait, selon certains témoignages, en stationnement. Cet accident a fait un mort, une fille de 13 ans originaire de Béni-Maouche, et quatre blessés âgés entre 12 et 25 ans. Les blessés, dont trois polytraumatisés, ont été évacués vers la polyclinique de Tichy. Quant à la dépouille de l’adolescente, elle a été évacuée à la morgue de l’hôpital d’Aokas.

Pour ce qui est du deuxième accident, il a eu lieu sur la RN43 qui joint la wilaya de Béjaïa à celle de Jijel, à l’entrée du premier tunnel dans la commune de Melbou. Le drame s’est produit lorsque le conducteur d’une Renault-Kongo, voulant faire un demi-tour sur place, sur une route qui surplombe la mer, a fait une chute de 25 mètres pour se retrouver au fond d’un ravin. Il s’agit d’un jeune homme de 25 ans originaire de la commune de Kherrata. Selon les informations fournies par la cellule de communication de la Protection civile de Béjaïa, relatives aux accidents de la route, pas moins de 13 décès dus aux accidents routiers, soit plus d’un décès tous les deux jours, ont été enregistrés du 1er au 21 août 2016 sur les routes de la wilaya.

Du 1er juillet au 21 août, soit en 52 jours, il y a eu 23 décès sur les routes, malgré les diverses campagnes de sensibilisation sur la sécurité routière entreprises par divers organismes, dont la Protection. Les statistiques de la Protection civile ont enregistré 43 morts sur les routes, du 1er janvier au 21 août courant. Et de l’avis général, la plupart des accidents mortels sont dus aux excès de vitesse, aux dépassements dangereux, aux non observances de la distance de sécurité entre les véhicules, c’est-à-dire au non respect du code de la route.

B. Mouhoub / DDK