Accueil / Actualités / BEJAIA envahie par un Tsunami humain

BEJAIA envahie par un Tsunami humain

Dans un déferlement populaire et familial inédit dans l ‘histoire, la ville de Bejaia a été envahie ,dès la matinée de ce Vendredi 8 Mars 2019 ,par des vagues humaines qui affluent de quatre coins de la wilaya pour clamer haut et fort et pour la énième fois « Non au cinquième mandat de Bouteflika” et” système dégage » .

Ce troisième acte du mouvement de protestation ,enclenché depuis le 22 Février dernier a été marqué par une forte participation des femmes ,de tout âge accompagnées de leurs enfants, frères et maris , en se parant de drapeaux aux couleurs algériennes et nord africaines, habillées traditionnellement, dominant ainsi les carrés formés dans la marche, qui s’est ébranlée de l’esplanade de la maison de la culture Taos Amrouche .

Des scènes de liesses familiales ont été improvisées tout au long de l’itinéraire ,en cette journée printanière , doublement historique. Pour la journée internationale de la femme,elles sont présentes en force, scandent des slogans et brandissant des pancartes :Pour l’abrogation du code de la famille et l ‘égalité de sexes ,appuyés par des sirènes et des youyous procurant ainsi des moments émotionnels inoubliables .

Les ruelles de Béjaïa sont avérées exiguës pour contenir toutes les marées humaines, contraignant ainsi les organisateurs à élargir l’itinéraire jusqu’au port afin de permettre à tous les manifestants de marcher , un véritable tsunami humain !

La réunion de l’opposition ayant regroupé hier des personnalités politiques et partis a été fortement dénoncée par les manifestants qualifiant la démarche d’une tentative d’avorter la dynamique populaire enclenchée depuis le 22 Février « Nous voulons l’annulation de toutes les assemblées et le départ du système  » clament certains manifestants en ajoutant que seul le peuple est maître de son destin tout en les mettant en garde contre toute tentative de marchander l’expression de la rue .

Comme à l’accoutumée, le génie populaire était aussi présent dans ce tsunami, des manifestants ont défilé avec cercueil couvert d’un drapeau marocain symbolisant le candidat contestée, se trouvant invalide et hospitalisé à l’étranger .

Abdelwahab Moualek/BéjaiaNews