20 septembre 2020

BejaiaNews

Toute l'actualité de Béjaia et de ses environs

Béjaia : Fermeture des routes par les commerçants des boissons alcoolisées

3 min read

Notre indifférence coûtera très chère à notre société

Les commerçants de boissons alcoolisées de Bejaïa ont procédé à la fermeture des routes aujourd’hui. C’est un geste à la fois d’expression de leur désespoir et de révolte contre l’abus d’autorité. Alors que tous les commerces sont ouverts, les débits de boissons et bars restaurants sont toujours maintenus fermés depuis sept longs mois. Le coût financier de cette fermeture est désastreux.

La clochardisation de la société a aussi connu un grand bond en avant : l’alcool se vent au noir, partout, surtout la nuit, à la lisière des villes, et à un prix très élevé. Des jeunes, et mêmes des adolescents, se reconvertissent en revendeurs attitrés, engrangeant des bénéfices mirobolants. Des lycéens que ces pratiques ont enrichis rapidement, ont d’ores et déjà refusé de reprendre le chemin de l’école à la rentrée.

Que font les politiques, les élus, la société civile, les intellos, les artistes…devant cette calamité que très peu de gens dénoncent ? Pourquoi n’assistent-ils pas aux rassemblements devant la wilaya ? Le P/APW, qui se dit appartenir à la première force politique de Bejaïa, pourquoi n’a-t-il pas exercé une véritable pression sur le wali ?

Les élus RCD, de l’UDS et du FFS, pourquoi n’ont-ils pas dénoncé le wali et soutenu ces commerçants ? Les députés du RCD, Nora Ouali et Athmane Mazouz, se prétendant laïcs, pourquoi ne se présentent-ils pas à leurs rassemblements pour un soutien public à leurs actions ? Seul le député du FFS, Bouaïche Chafaâ a eu à accomplir son devoir de soutenir publiquement ces commerçants.

Pourtant, tout le monde sait que cette affaire de maintien de la fermeture insensée de ces commerces obéit beaucoup plus à des considérations politico-idéologiques qu’à autre chose.

Quoiqu’il en soit, l’indifférence des démocrates, affiliés ou pas aux partis, est très dangereuse pour notre société. Sans notre mobilisation générale, le pouvoir réussira à coup sûr à plonger toute notre région dans une clochardisation dont notre jeunesse aura à payer un prix très cher. En plus du salafisme qui gangrène l’école et de larges pans de la société, ce fléau finira par ruiner tant d’espoirs entretenus suite aux luttes menées par des générations entières.

Kader Sadji

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.