Accueil / Actualités / Béjaïa: Ithran, un festival dans sa deuxième édition

Béjaïa: Ithran, un festival dans sa deuxième édition

Sous le slogan “Quand l’art se rencontre”, l’association Cap Stratégie organise sa 2ème édition du grand spectacle “Ithran”, à partir d’aujourd’hui 13 septembre au 15 du même mois, au Théâtre de verdure à côté de la direction de la culture, Aamriw.

Ce festival se veut multidisciplinaire, il œuvre pour rejoindre l’art à la culture, ce qui donnera lieu au grand spectacle de variétés, activités et divertissement multiples .

Le coup d’envoi a été donné aujourd’hui à 13h avec le spectacle d’ouverture, suivi d’une prise de parole des organisateurs quant à l’animation l’honneur revient au célèbre personnage , acteur et comédien en l’occurrence le fameux Hrirouche.

Du chant, de la danse, des monologues et de jeux ainsi que de l’hypnose continueront à meubler toute l’après midi d’aujourd’hui pour continuer demain avec les variétés artistiques et culturelles, entre le chant et les différentes danses de jeunes, dites modernes à l’image de Beatbox et Slam où la poésie s’ajoute pour libérer les refoulements, extérioriser le moi et déclencher l’évasion de l’autre dans un beau rêve !

Des comédies et des musiques seront données également, où s’ajoute une importante participation des artistes locaux et nationaux  , quant au dernier jour, la clôture sera réservée pour les remises des attestations et de cadeaux aux méritants entre les participants dans cet événement qui vient pour casser la monotonie  qui règne et faire de ce week-end un séjour divertissant et différent faisant oublier, au public, la fatigue de toute la semaine de labeur sans perdre de vue l’objectif ultime primordial, qui consiste d’abord en hommage qui sera rendu à tous nos artistes ayant donné leur âme pour le public et pour l’art, on cite notamment Abdelkader Bouhi, paix à son âme, Djamel Allam, Boudjemaa Agraw, Mohamed yargui, Yacine Zouaoui et Djamel Bouali, ces hommes d’art se sont  sacrifiés et continuent à se sacrifier encore pour servir  ce domaine artistique, promouvoir et valoir le patrimoine de notre ville de Bejaia,  conserver notre art  loin de tout peril  qui puisse l’infecter ou le transformer puisque  le peuple sans art est isolé par des remparts.

Wahiba Arbouche Messaci /BéjaiaNews