Accueil / Actualités / Béjaïa : La première tranche livrée d’ici à mars 2017

Béjaïa : La première tranche livrée d’ici à mars 2017

Le projet de la pénétrante autoroutière a été inspecté par le wali

Booster la cadence des travaux de réalisation de la pénétrante autoroutière reliant Béjaïa à Ahnif (Bouira) afin de permettre la mise en service du premier tronçon, long de 50 km, allant de la localité d’El-Adjiba, dans la wilaya de Bouira, jusqu’à Ighzer Amokrane, chef-lieu communal d’Ouzellaguen (Béjaïa), avant la fin du premier trimestre de l’année prochaine. C’est l’objectif que s’est assigné le wali de Béjaïa, Ould Salah Zitouni, à l’issue de sa visite, en fin de semaine, sur le site du chantier.

La délégation, conduite par le premier responsable de la wilaya, a eu à sillonner toute la partie ouest du projet, en entamant son périple depuis le lieu de la jonction de la pénétrante avec l’autoroute Est-Ouest, précisément dans la commune d’Ahnif.

Accompagné du directeur central chargé des infrastructures routières au niveau du ministère des Travaux publics, du directeur général de l’Agence nationale des autoroutes (ANA) et d’autres membres de son exécutif, M. Zitouni a parcouru ce tronçon autoroutier pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux, mais aussi de leur qualité. Au fil de sa trajectoire, le wali s’arrête au niveau de chaque chantier pour s’entretenir avec les responsables des entreprises réalisatrices et leurs travailleurs. Visiblement insatisfait du rythme des travaux exécutés jusque-là, il instruit le DTP de Béjaïa et les chefs d’entreprise présents sur les lieux, de passer la vitesse supérieure en optant pour la formule 3/8, c’est-à-dire travailler en H24. Néanmoins, les travailleurs chinois se plaignent du climat glacial qui sévit ces derniers jours, notamment pendant la nuit.

À noter que le taux d’avancement des travaux au niveau de cette section de 50 kilomètres du projet global, a été estimé à 90%. Bien que l’opération de bitumage tire à sa fin, il n’en demeure pas moins qu’il reste encore à terminer pas moins de trois ouvrages d’art.

Pour rappel, ce projet de la pénétrante autoroutière dont avait bénéficié la wilaya de Béjaïa, n’a pu être lancé qu’en avril 2013, à la faveur de la visite officielle du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la région.

Long de 100 km, avec un délai de réalisation initial de 36 mois, ce projet qui coûtera la bagatelle de 101 milliards de dinars, a été confié à un groupement sino-algérien (Sapta-CRCC). Outre les travaux de terrassement et de bitumage de la route, cette réalisation tant attendue par la population de Béjaïa, comprend aussi la construction de quelque 46 ouvrages d’art, 7 échangeurs, 13 viaducs, un tunnel de 1,1 km, 15 murs de soutènement et 3 aires de services.

Kamal Ouhnia / Liberté