Accueil / Actualités / Béjaia : L’ouverture de festival de la chanson kabyle à l’insu des citoyens
menguelet

Béjaia : L’ouverture de festival de la chanson kabyle à l’insu des citoyens

Le 27 septembre a eu lieu le jour de l’ouverture de festival de la chanson et la musique kabyle par Mr le wali de Bejaia, à la maison de la culture qui a duré trois jours.

Une ouverture d’un festival qui devait être entendue, propagée, partagée par tous les citoyens, cependant, ce dernier s’était déroulé secrètement à presque, huit clos ! Les Bougiotes, mécontents , reprochent aux autorités locales le manque de communication, de divulgation quant à ce genre d’événements qui devait faire l’objet des affiches murales ainsi que celui des réseaux sociaux et annonces de la Radio locale, Sommam  » un festival sans citoyens est un carnaval » disait quelqu’un d’eux. La colère des enfants de yemma Gouraya s’est doublée lorsqu’ils avaient appris que le chanteur honoré n’était pas des « leurs » (un enfant de Bejaia) , quoique leur respect ainsi que leur estime pour le grand chanteur et poète, Lounis Ait Menguellat ne soient moindres, cependant honorer un chanteur Bougiote, dans un festival de Bejaia serait, pour eux, préférable, tout en citant Amour Abdenour, Bouhi Abdelkader ainsi que Djamel Aalam. Le wali a offert, pour cette occasion, un Bournous blanc, l’habit traditionnel déterminatif d’un Maghrébin libre dans son sens large et d’un digne homme kabyle dans son sens exact et restreint tout en le posant sur les épaules de l’illustre chantre, Ait Menguellat, vantant ses mérites, son talent et sa célébrité qui remonte au début des années 70.

Tout événement culturel ou autre soit il, doit être le produit de la société citoyenne et non jamais celui des autorités, les élus de ces derniers, telle était la réflexion des enfants de l’ancienne capitale des Hammadides qui se sentaient humiliés, marginalisés et notamment méprisés.

Wahiba Arbouche Messaci/BéjaiaNews