Accueil / Actualités / Bejaia : Retard dans le payement des fonctionnaires de l’éducation

Bejaia : Retard dans le payement des fonctionnaires de l’éducation

Décidément dans le secteur de l’éducation dans la wilaya de Bejaia il y’a un disfonctionnement qui devient une habitude avec une peau très dure. Le retard dans le payement des fonctionnaires de ce secteur névralgique est pour ainsi dire l’un de ces fâcheuses habitudes qui donne du fil à retordre à des milliers de pères de familles qui n’ont de ressource que leur dur labeur.

En effet si dans la plupart des wilayas de la république, la date du virement des salaires des fonctionnaires affiliés à l’éducation nationale semble être réglé comme une horloge suisse, dans la wilaya de Bejaia par contre, cette opération ne se fait presque jamais dans une date bien précise, bien que le 12 de chaque mois reste la référence officielle.Nacer, enseignant du cycle moyen et adhérant d’un syndicat qui a une forte implantation dans la wilaya de Bejaia, nous livre son avis à ce sujet « Durant les grèves survenues dans  le secteur de l’éducation dans notre wilaya tout le monde nous pointait du doigt et nous accusait de tous les péchés majeurs, et pourtant nous n’avons revendiqué que le strict minimum de nos droits. Mais quand les fonctionnaires de l’éducation que nous sommes sont lésés dans leurs droits les plus élémentaires à l’exemple du payement de nos salaires à une date mensuelle régulière, personne n’ose dire un petit mot ». Un de ses collègues ajoute « Il faut savoir qu’il nous arrive de contracter des crédits au prés de certains commerçants et qui attendent  le payement  à une date bien précise, mais quand cela ne se fait pas, faute de ces retards dans le virement de nos salaires, cela devient une vraie gêne obligeant certains d’entre nous à fuir le regards de ces commerçants et la fréquentation de leurs établissements jusqu’à ce que godo arrive ».Des avis  illustrant  amplement la situation de cette frange de fonctionnaires de l’un des secteurs les plus stratégiques du pays, souffrant doublement d’une part, des affres d’une non gestion de l’administration et de l’autre, de l’ingratitude d’une société d’aveugles qui les maudisse tel le diable.

Finalement si le mois sacré du Ramadhan arrive chaque année à temps avec juste sa fameuse nuit de doute, le virement des salaires des fonctionnaires de l’éducation dans la wilaya de Bejaia n’obéit a aucune logique et les nuits de doutes sont légion.

Syfax.A/BéjaiaNews