Accueil / Actualités / Béjaïa, sauvons nos établissements scolaires dans leur longue agonie

Béjaïa, sauvons nos établissements scolaires dans leur longue agonie

Une dégradation totale s’affiche  sur la plupart de nos établissements scolaires, le même décor sinistre,  des aspects délabrés des façades “délavées” qui n’ont subi aucun ravalement depuis plusieurs années.

chaque année les  élèves et les enseignants retrouvent leurs établissements dans le même état qu’ils les ont quittés l’année d’avant , ce n’est pas le lavage à grandes eaux qui changerait quoique ce soit au niveau de ces structures qui présentent des caractéristiques de négligence et d’abandon, un minimum d’entretien, un pinceau de peinture, un coup de balai, une petite réparation du matériel de temps à autre, un suivi permanent pour le volet entretien suffirait bien pour  mener à bien cette noble mission qui est l’éducation, et puis comment espère-t-on inculquer aux élèves une bonne conduite dans des écoles sinistrées, reflétant le côté destructif de l’humanité ?

Ces lieux du savoir, tout de même méritent être retapés et débarrassés de ce lugubre décor s’ils sont considérés réellement des lieux de culte où l’enfant se constitue, et il y grandit et  y passe tout son temps.

El Hammadia,  polyvalent, le  plus grand lycée de toute l’Algérie, fait l’objet de cette détérioration qui frappe nos établissements scolaires, son personnel administratif fraîchement installé s’est constitué en groupe pour mener son combat afin de rendre à leur établissement l’image qu’il avait autrefois.  Ce groupe lance son appel pour mobiliser toute la société civile, tous les anciens élèves de ce lycée dans un volontariat, le samedi 15 septembre pour nettoyage et réparation, vu la situation catastrophique et alarmante où se trouve cet établissement , particulièrement en termes d’hygiène.

De nombreux chefs d’établissements expliquent ce  deplorable état par les insuffisances des enveloppes financières débloquées par la tutelle. Étant donné que ces établissements ne nécessitent  pas uniquement une simple opération de réparation mais plutôt un véritable plan de sauvetage qui doit être déclenché pour pouvoir espérer assurer un minimum de confort aux élèves et leurs enseignants.

Wahiba Arbouche Messaci /BéjaiaNews