Accueil / Actualités / Boycott des juridictions pénales par le barreau de Tizi-Ouzou pour la défense des detenus d’opinion

Boycott des juridictions pénales par le barreau de Tizi-Ouzou pour la défense des detenus d’opinion

Le collectif de défense des détenus d’opinion,barreau de Tizou-Ouzou réitère son boycott de toutes les juridictions pénales à travers le territoire national.

COLLECTIF DE DÉFENSE DES DETENUS D’OPINION (réunion du 07 octobre 2019)

COMMUNIQUÉ

Nous collectif du barreau de Tizi-Ouzou pour la défense des detenus d’opinion réunis aujourd’hui le 07 octobre 2019 au siège du bâtonnat de Tizi-Ouzou en présence de 02 avocats du barreau de Blida en l’occurrence Me MOUHOUBI Ammar et Me BELALA Toufik ,dénonçons avec toute la rigueur la lenteur voulue par les juges instructeurs du tribunal de sidi-m’hamed et celui de Bab el oued, dans l’étude des dossiers des détenus d’opinion.

Ces dossiers ne demandent aucune instruction et peuvent tout simplement être traités avec la procédure de la comparution immédiate ou de la citation directe.

Un non-lieu doit être ordonné dans ces dossiers dans les meilleurs délais car nos courageux magistrats ont déjà rendu des jugements de relaxe pour les mêmes poursuites à travers tout le territoire national.

Nous n’avons aucun doute que ces détenus sont des otages du système afin de faire flancher la Révolution et faire dévier la défense de sa lutte avec le Peuple.

Nous ne pouvons cautionner une telle démarche et nous envisageons des actions qui seront prises en concertation avec tous les autres collectifs des autres barreaux.

En attendant de vous voir parmi nous à la prochaine réunion prévue pour le jeudi 17 octobre à 15 H00 au bâtonnat de Tizi-Ouzou,où des décisions importantes seront prises,nous demandons à l’union nationale des barreaux de mettre en exécution les résolutions de l’AG extraordinaire de Bejaia du 06 juillet 2019 à savoir le boycott de toutes les juridictions pénales à travers le territoire national jusqu’à satisfaction de la revendication de l’AG.

Nous ne pouvons nous taire devant les atteintes aux libertés individuelles et démocratiques et nous refusons de cautionner les dérives d’un régime politique totalitaire.

Pour le collectif le Bâtonnier salah BRAHIMI.