Accueil / Actualités / Colloque international sur les assises de la Soummam : Akfadou à l’heure des bilans
Colloque international sur les assises de la Soummam

Colloque international sur les assises de la Soummam : Akfadou à l’heure des bilans

Ikdjene de son ancienne appellation ou Akfadou, rattachée administrativement à la Daira de Chemini à abrité durant deux jours, le 25 et le 26 Août 2016, à l’occasion du 60ieme anniversaire du congrès de la Soummam des assises placés sous le thème «Assises de la Soummam, 60 ans après quelles leçons ?».

La première journée de ce colloque international dans sa première édition organisé par l’APC d’Akfadou, obédience FFS, en collaboration avec l’APW de Béjaia , FORSEM (Forum de Solidarité Euro Méditerranéenne) et MED ACTION d’Akbou, a été caractérisée par le dépôt de gerbe de fleures devant la stèle des Martyrs à Tinniri (Akfadou) et l’inauguration des portraits de quatre architectes du congrès de la Soummam que beaucoup de participants, s’interrogent sur l’absence de trois autres portraits de figures emblématiques du mouvement national, suivie, à la maison de jeunes de TINIRI , par l’introduction sur le colloque présentée par Madame docteur en histoire militaire et études de défense, Dalila Ait El Djoudi et Tahar Khalfoune, docteur en droits publics de l’Association Franco-algérienne FORSEM.

Plusieurs historiens et chercheurs de renommés international et des acteurs de la guerre de libration nationale ont pris part à ce colloque à travers des communications et témoignages. Des députés, sénateurs ,élus à l’APW et cadres de plusieurs partis politiques à l’image du RCD qui a dépêché une importante délégation à sa tète son secrétaire national à l’information Athmane Mazouzi, ont également pris part à l’ouverture de ce colloque.

La première journée s’est poursuivie l’après midi avec une communication de Gilbert Meynier professeur émérite, université de Nancy II,(absent pour des contraintes personnelles) présentée par Dalila Ait El Djoudi sous le thème «Algérie 1956 : Enterrement du politique et paroxysme de la violence».

La deuxième séance de l’après midi était au tour du politicologue Belaid Abane de présenter sa thèse sous le thème : «La primauté Soummamienne du politique sur le militaire: D’Ifri au Caire, une vie éphémère».

L’historien et le militant de droits de l’homme Français, Giles Manceron a succédé pour intervenir sur le thème : Conceptions, définitions,débats sur la nation algérienne en France et en Algérie durant la période coloniale et la guerre d’indépendance.

Tahar Khalfoune, enfant natif d’Akfadou, docteur en droits publics a clôturé cette première journée du colloque par la présentation d’une communication sous le thème: L’impact de l’histoire commune sur la construction des deux pays.

Le colloque s’est poursuivi ce vendredi 26 août, avec quatre communications présentées, la matinée par des historiens à l’image; Charles Jauffret, Hamou Amirouche et Ali Guenoun .Le colloque a été clôturée par Dalila Ait El Djoudi avec une synthèse de deux jours de communications, de témoignages et de débats. L’après midi de la journée du vendredi a été consacrée aux visites du musée d’Ifri Ouzellaguen et du quartier général du colonel Amirouche Wilaya III sis au village de Mezoura (Akfadou).

La rédaction