Accueil / Actualités / Crimes crapuleux à Seddouk : Il tue sa femme à coups de marteau

Crimes crapuleux à Seddouk : Il tue sa femme à coups de marteau

A Seddouk dans la wilaya de Béjaïa un autre drame tout aussi abject s’est produit il y a quelques jours.

Un homme a tué sa femme à coups de marteau dans la commune de Rouiba à Alger, pour des raisons inconnues avant de se rendre aux services de la Gendarmerie nationale. Les premiers éléments de l’enquête des services de sécurité, selon une source sécuritaire, indiquent qu’une dispute conjugale pourrait être à l’origine de ce drame survenu, peu après 18h00, samedi dernier.

L’homme apparemment n’a pas maîtrisé sa colère et a déclaré à la gendarmerie: «J’ai tué ma femme et ne me demandez pas pourquoi», selon une source sécuritaire. La victime est décédée sur place et l’homme a été placé en garde à vue. Pour rappel, l’homme a déjà tenté de l’égorger, mais elle avait réussi à s’enfuir, et continua de vivre dans une cave dans la commune de Rouiba jusqu’à son assassinat, samedi dernier.
Le mobile du crime est toujours inconnu pour les services de sécurité qui ont ouvert une enquête judiciaire pour mettre fin aux rumeurs qui circulaient, et de dévoiler les véritables dessous de cette affaire. Le parquet de Rouiba a ordonné l’ouverture d’une enquête pour homicide volontaire confiée à la brigade de la Gendarmerie nationale. Les analyses médicales ont démontré que l’homme en question jouit de toutes ses facultés mentales et n’a été en aucun cas sous l’effet de la drogue.
A Seddouk dans la wilaya de Béjaïa un autre crime tout aussi abject s’est produit il y a quelques jours. En effet, un différend entre deux jeunes autour du prix d’un portable a tourné au drame. C’est l’affaire qui a secoué la quiétude de la localité de Seddouk située sur les hauteurs de la vallée de la Soummam. Le 26 juillet dernier, les services de police sont alertés par le secteur sanitaire de Seddouk faisant état de l’admission d’un cadavre. La police se rend sur les lieux et ouvre immédiatement une enquête, qui se soldera par l’arrestation des criminels. L’exploitation des différentes informations ont permis aux policiers de déterminer l’endroit du crime et les circonstances de son déroulement ainsi que le mobile. En effet, dans cette nuit du 26 juillet, près du centre de formation professionnelle de la ville de Seddouk, un différend éclata entre deux jeunes qui n’ont pas pu s’entendre sur une transaction commerciale. Le prix d’un portable met le feu et une rixe éclate. Des coups de couteau sont portés à la victime qui tombe raide à terre tandis que ses bourreaux prennent la fuite vers la forêt voisine. Rapidement la police encerclera la forêt Mizab, là où seront arrêtés vers 3 h du matin, I.M. et H.H., âgés respectivement de 28 et 32 ans. Le premier est originaire de la ville d’Akbou tandis que le deuxième et la victime, T.H âgée de 23 ans, résidaient à Seddouk.

Arezki Slimani / L’expression