Accueil / Actualités / Journée du Chahid à Chemini : Le village Semaoun, dans son acte mémorial

Journée du Chahid à Chemini : Le village Semaoun, dans son acte mémorial

Une autre célébration pour la journée du Chahid à Chemini, exactement au village de Semaoun aujourd’hui matin les environs de 9h30, organisée par l’association Socio-culturelle de Semaoun, mobilisant les habitants de ce village femmes et hommes afin de marquer cette occasion par leur façon de commémorer les âmes des chouhadas, leurs frères, qui avaient sacrifié leurs jeunesses pour que indépendance soit réalisée.

Deux gerbes de fleurs ont été posées dans les deux sacrés endroits symbolisant la mémoire des martyrs à savoir le sanctuaire des Chouhadas (Maqam) à l’entrée du village (l’intersection) et la stèle des chouhadas se trouvant au sein du village lui même. Ils étaient nombreux à rendre hommage à ses sacrés hommes, des grands moudjahidines du village étaient présents en l’occurrence l’honorable Mr Hamai Mnd Said qui avait pris la parole dans un témoignage émouvant tout en faisant revivre ce que ces martyrs avaient subi et ce qu’ils avaient enduré pour que l’Algérie vive libre et indépendante , Mr Mouri Abdelkader, le mémorial des martyrs, avait pour sa part pris la parole dans le même sillage tout en évoquant son honorable frère, Mr Tayeb Mouri, le bras droit du colonel Amirouche et compagnon de maquis et de mort aussi. Mr Madjid Ouddak, le président de l’APC, était aussi là pour honorer la cérémonie et avait, à son tour. pris le débit de paroles afin de confirmer que la commune mérite assez de considérations vu ses importantes contributions pour l’indépendance du pays.

Semaoune est l’un des historiques villages qui contient le plus grands nombre de martyrs, un village d’hommes de dignité qui porte dans le sang le sacrifice et la reconnaissance héritées de ces braves hommes et femmes du maquis , et ce n’est étonnant de marquer et de fêter ce type de journée sacrée, en commémorant leur glorieux hommes qui s’étaient offerts pour que les autres respirent l’air pur, et baignent dans la grandeur loin de toute répression et discrimination ainsi que toute domination.

Wahiba Arbouche Messaci/BéjaiaNews