Accueil / Actualités / La conférence nationale des étudiants rejetée par Béjaïa

La conférence nationale des étudiants rejetée par Béjaïa

Communiqué du collectif des étudiants de l’université Abderahmane Mirade Béjaia concernant la tenue de la conférence nationale des étudiants, convoquée pour le 17 de ce mois par un collectif méconnu depuis la révolution du sourire enclenchée le 16 Février à Kherata

Université Abderrahmane Mira Bejaia
Collectif des étudiants de l’université de Bejaia

Communiqué

Au moment où des milliers d’étudiants endossant pleinement leur responsabilité sortent chaque mardi sur l’ensemble du territoire national manifester dans les rues, et ce afin de mener a bien la difficile tache de maintenir la mobilisation durant la période estivale jusqu’à la rentrée sociale, sacrifiant ainsi leurs vacances dans le seul but de redonner chaque semaine un souffle nouveau aux marches du vendredi, quelle ne fut pas notre stupeur d’apprendre qu’une conférence nationale des étudiants avait été programmée en plein mois d’août par le pôle des étudiants algériens (l’Ecole nationale polytechniques, l’ENSA, l’EPAU, l’ESI…) et le dit « Forum des étudiants algériens. ».

Nous, acteurs du collectif des étudiants de l’université de Bejaia durant cette période de vacances universitaires, conscients de notre non représentativité absolue des étudiants de notre université en cette période, ainsi que de la nécessité de se renouveler dés le début de l’année prochaine, avons néanmoins l’intime conviction de devoir défendre le droit inébranlable d’expression et de décision des étudiants de l’université de Bejaia et ce notamment par le présent communiqué.

Au lendemain des marches historiques du 22 février, et dés les prémisses d’organisation en comités de facultés dans notre université, nous, étudiants de l’université de Bejaia avons œuvré nuits et jours dans le but de concrétiser notre vœux d’atteindre la plus large coordination possible entre les différentes universités du pays, de la manière la plus représentative possible. Il nous est donc difficile d’exprimer notre profonde déception, tout d’abord, d’avoir appris la tenue de la dite « conférence nationale des étudiants » par le billet de la presse. Ensuite que cette conférence se tienne en pleine vacances universitaires, disqualifiant ainsi la majorité écrasante des étudiants; ces mêmes étudiants qui ont indéniablement contribué à la concrétisation des grandes victoires obtenues par le mouvement populaire depuis le 22 février. Et enfin que les seuls initiateurs de cet rencontre, ne soient nul autre que « le pole des étudiants algériens », qui a pourtant tout notre respect tant il a fait preuve d’une grande ténacité et d’une détermination a toute épreuve depuis le début de la révolution.

Tout en émettant de sérieuses réserves compte à la tenue de cette conférence, nous souhaitons renouveler par la présente déclaration notre appel aux universités à se structurer dés la rentrée universitaire, ainsi que notre soutien indéfectible à toute initiative visant à promouvoir la discussion et la coordination entre les différents acteurs du mouvement estudiantin à l’échelle nationale.

En dernier lieu nous exprimons notre refus catégorique qu’à l’issue de cette conférence, une quelconque proposition de sortie de crise soit médiatisée comme étant soutenue par le mouvement estudiantin, et nous rappelons qu’aucun représentant légitime ou programme de transition ne seront reconnus sans avoir été en amont approuvés démocratiquement par la base lors d’assemblées générales par exemple.

Que vive la coordination nationale des 
étudiants la plus large possible!
Gloire a l’auto-organisation des étudiants !
Pour une Algérie libre et indépendante !
Pour une université libre et démocratique !

Bejaïa, le: 15/08/2019