26 mai 2020

BejaiaNews

Toute l'actualité de Béjaia et de ses environs

La promesse d’un printemps chaud

4 min read

Comme nous l’avions dit, à maintes reprises, le pouvoir utilise la crise sanitaire pour régler ses comptes avec le Hirak et ses animateurs.

En effet, des procès injustes sont régulièrement tenus, conduisant à des peines de prison injustes et révoltantes.
D’autre part, des jeunes sont convoqués manu militari par la police politique sous des prétextes fallacieux et détenus sans l’ombre d’un procès et au mépris de tous les règlements et de toutes les lois.

La stratégie de ce pouvoir est claire. Il tente d’étouffer toute résistance en arrêtant tous ceux qui peuvent avoir la moindre influence dans le Hirak. Il se sert de la suspension des manifestations, en raison de la pandémie, pour empêcher le retour des mobilisations populaires massives dans la rue.

La résistance s’organise

Face à ces multiples atteintes aux droits élémentaires, des citoyens s’organisent contre cette répression absurde. Le mouvement populaire réagit comme il peut dans ce contexte particulier de pandémie.

Depuis quelques jours, l’opposition à la stratégie de la terre brûlée adoptée par le régime prend des formes plus radicales. En effet, des manifestations sont organisées, notamment en Kabylie pour demander la libération de tous les détenus du mouvement populaire et l’arrêt du harcèlement de ses animateurs et de simples citoyens.

Ces manifestations traduisent la détermination des Algériens à faire aboutir leurs revendications.
Le message porté ne souffre d’aucune ambiguïté. L’avènement du déconfinement que le pouvoir cherchera à prolonger au maximum, verra certainement le retour des manifestations monstres.

C’est cela que le pouvoir craint et c’est pour cette raison qu’il multiplie les intimidations et le harcèlement.
Par ailleurs et en parallèle à la répression tous azimuts, le pouvoir illégitime balance un torchon qu’il nomme avant-projet de constitution pour appliquer sa feuille de route et poursuivre sa tentative de normalisation de la société.
Inutile de revenir sur le sort réservé aux constitutions en Algérie et sur les usages politiques qu’on en a toujours fait, car elles ne constituent rien d’autre qu’un ensemble de règles qu’on interprète et qu’on applique selon les désirs des maîtres du moment.

Beaucoup d’Algériens, ont certes revendiqué une nouvelle constitution, mais aucunement celle écrite par des constitutionnalises à la solde de la junte, dans des officines qui n’ont jusque-là accouché que de malheurs pour les Algériens.

Débattre du contenu de cet avant-projet légitime la démarche de la junte
Comment, en effet, débattre d’un avant-projet de constitution à l’heure où des détenus croupissent dans les geôles du système?
Comment discuter d’un projet concocté par des officines de la junte alors que le peuple est bâillonné et les médias muselés?
Participer à cette mascarade légitime le pouvoir et sa feuille de route dont l’unique objectif est de tuer la contestation populaire.

Face à cette mascarade, il fut bâtir un projet alternatif

Face aux errements de la junte, il faut construire un projet démocratique, social libérateur au service de la majorité des Algériens.
Le Hirak qui a redonné aux Algériennes et aux Algériens l’espoir de reprendre leur destin en main et la possibilité de changer profondément leur condition, a marqué, sans aucun doute, bien des points, mais nul ne peut ignorer que le bilan est de plus d’une année de combat, est bien maigre.

La rue n’est pas venue à bout de la junte au pouvoir.
Les manifestations hebdomadaires où bi-hebdomadaires se sont avérées insuffisantes.
L’absence d’instances représentatives du mouvement et l’incapacité de ce dernier à mobiliser les travailleurs, qui, par la grève générale peuvent aider à construire un rapport de force capable de faire la différence, sont parmi les questions qui s’imposent au Hirak de l’après confinement.
Le Hirak doit également tout faire pour sortir des slogans creux, établir une plate-forme de revendications claire et diversifier ses moyens d’action.

Mohamed ARROUDJ

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.