Accueil / Actualités / Le Café littéraire de Bejaïa réagit à à l’incarcération de Karim Tabbou

Le Café littéraire de Bejaïa réagit à à l’incarcération de Karim Tabbou

Le Café littéraire de Bejaïa vient de réagir à l’incarcération de Karim Tabbou, suite à sa comparution dans l’après midi de ce Jeudi devant le procureur du tribunal Kolea, accusé de démoralisation de l’armée.

Café littéraire de Bejaïa
Mobilisons-nous plus fortement pour briser le diktat de Gaïd Salah

La décision d’emprisonnement de Karim Tabbou n’est pas venue de la justice, mais directement de Gaïd Salah, qui cherche à instaurer une dictature militaire féroce, similaire à celle de l’Egypte. Nous allons dénoncer avec force cette mise au pas des opposants pacifiques. Nous n’allons pas nous taire, nous continuerons à combattre la dictature militaire jusqu’à l’instauration d’Etat civil.

Soyons désormais très nombreux pendant les marches des vendredis, même si nous sommes conscients que ce n’est jamais assez.
Organisons-nous désormais plus sérieusement. Les militantes et militants doivent se mobiliser quotidiennement, plus nombreux que d’habitude. L’engagement de toutes et de tous est déterminant.

Les partis démocrates ont le devoir de se renforcer et de se mobiliser sans trêve aucune. Leurs bureaux, régionaux et communaux, doivent rester ouverts à leurs militants, sympathisants et aux activistes. Les syndicats d’enseignants notamment devraient s’y mettre aussi. Les questions des libertés deviennent plus urgentes. Les associations, les collectifs féministes, les artistes, les intellectuels, devraient s’impliquer évidemment.

Le combat contre la dictature militaire concerne par ailleurs toutes les catégories sociales ayant surtout un syndicat combatif.

Ensemble, grâce à notre solidarité constante, nous pourrons rendre possible notre victoire.
Vive la lutte des peuples pour leur liberté et leur dignité.

Jeudi 12 septembre 2019.