Accueil / Actualités / Le Chanteur Djamel Allem et ses 45 ans de carrière: Un hommage engendrant une polémique
allam

Le Chanteur Djamel Allem et ses 45 ans de carrière: Un hommage engendrant une polémique

Un vibrant hommage a été rendu hier soir, samedi 25 novembre, au TRB, à l’illustre chantre, Djamel Aalam, auteur, compositeur et interprète de la chanson kabyle au service de laquelle il a donné 45 ans de sa vie.

La salle était envahie, de ses fans, des personnalités, deux ministres, de la jeunesse et des sports et celui de la culture, de Mr Hatab, le wali de la wilaya de Bejaia, de nombreux artistes de la région et autres, de grandes figures artistiques de la chanson algérienne, on cite Akli Yahyaten, Hamdi BENANI, Hamidou, Brahim Tayeb, Yacine Zouaoui, Ben Zayed Mamou, et plein d’autres chanteurs qui ont émerveillé le public présent. La cérémonie était grandiose, l’émotion de ses fans était sans limites à son apparition, où certains ont éclaté en pleurs en remarquant les signes de fatigue chez leur idole rongée par la maladie, à rappeler que ce dernier est en convalescence et poursuit des soins médicaux en France depuis plus d’une année. L’artiste n’avait pas résisté en voyant la scène, pour chanter l’un de ses grands titres accompagné de Safi Boutela puis suivi de quelques chanteurs qui sont venus d’un peu partout pour se produire sur scène dans des reprises de ses chansons. Tous étaient au rendez-vous afin d’honorer l’enfant des Aït waghlis, considéré comme l’une des figures de proue de la chanson kabyle Bejaouie, l’auteur de la chanson moderne de l’époque qui avait tant bercé les nostalgiques de la chanson des années 70 ce qui a fait sa célébrité et lui a reconnu sa particularité dans le style de musique moderne. Cependant plein d’autres Bougiotes, pendant la soirée qui s’interrogent sur l’intérêt accordé par le pouvoir algérien spécialement à ce chanteur, pourtant kabyle comme beaucoup d’autres qui sont partis sans qu’aucun hommage ne leur ait été rendu et on continue à se demander quel est le type de chanteurs qui plaît et attire l’Etat algérien et quel est celui qui tombe dans l’oubli et qu’il n’a guère en odeur de sainteté? Prompt rétablissement à l’icône de la chanson moderne Bejaouie et bon retour parmi les siens.

Wahiba Arbouche Messaci/BéjaiaNews