6 avril 2020

BejaiaNews

Toute l'actualité de Béjaia et de ses environs

Le maire de Fenaïa réagit à l’autorisation exceptionnelle délivrée par les chefs de dairas

2 min read

Le pouvoir algérien ne cesse de jeter le discrédit et l’opprobre sur les élus locaux, et encore une fois, la violation de l’éthique se réitère avec une nouvelle décision qui énonce que des points cardinaux de la gestion des communes ne relèvent plus des maires et que les autorisations de déplacement de la population durant les heures de confinement seront signées uniquement par le wali et les chefs de daïra.

Pour commencer, nous leur rappellons que certains fonctionnaires assurant le gardiennage des structures communales, par exemple, seront dotés d’un ordre de mission signé en bonne et due forme par le maire.

Aussi, nous leur rappellons également que durant toute l’année, le premier magistrat de la commune est le seul à régler tous les problèmes abyssaux de son territoire; avec un pouvoir restreint, car centralisé, et un budget chétif et déshonorable qui ne couvre même pas la moitié des besoins des collectivités, il est le seul à endosser toutes les incompétences et mauvaise gestion d’innombrables administrations, et le seul qui doit conjuguer des moyens fantômes afin de gérer harmonieusement tout un territoire et de satisfaire les doléances de tout un chacun dans une conjoncture frappée des sceaux de l’impuissance, de l’indigence et de la dictature.

Si le wali et les chefs de daïra, aux yeux de l’Etat, représentent les hommes ayant les compétences sine qua non pour gérer nos communes, nous les invitons à continuer cette tâche à l’infini et nous leur remettrons sans tarder les clés de nos mairies pour qu’ils accomplissent leur dessein savamment et qu’ils administrent les collectivités territoriales.

« Il faut rendre à César ce qui appartient à César ; et à Dieu ce qui est à Dieu. »

Farid Balli maire de Fenaïa

 

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.