Accueil / Actualités / Le Parti Socialiste des Travailleurs se solidarise avec les travailleurs et journalistes d’El Khabar

Le Parti Socialiste des Travailleurs se solidarise avec les travailleurs et journalistes d’El Khabar

13220098_475752942624354_2013449246_nPour l’indépendance de la presse du pouvoir politique et du pouvoir de l’argent !

Le parti Socialiste des Travailleurs connu par ses positions anti libérales, vient de rendre publique une déclaration affichant sa position sur le débat caractérisent l’affaire el Khabar avec le le département de GRINE, en appelant à « l’indépendance de la presse du pouvoir politique et du pouvoir de l’argent » le PST considère que « l’intrusion du pouvoir politique à travers le Ministre GRINE, ainsi que l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire, traduit une volonté de maintenir la pression sur « le camp adverse », représenté par l’une des plus grandes fortunes qu’est le patron de CEVITAL, après avoir normalisé le DRS». et d’ajouter « Les « nobles envolées anti monopoles » de GRINE et de OUYAHIA auraient pu être crédibles si elles étaient adressées aussi à leur ami HADDAD qu’on a laissé bâtir un empire médiatique » Même si le PST apporte son soutien aux journalistes et travailleurs d’El Khabar « La solidarité doit s’exprimer avant tout à l’égard des journalistes et des travailleurs du Groupe de presse EL KHABAR qui risquent de perdre leur emploi » mais dénie à Rabrab le statut de défenseur de la liberté de presse « il est tout aussi évident que l’archi milliardaire RABRAB est loin de représenter le combat pour les libertés démocratiques et la liberté de la presse dans notre pays » et lui rappeler « Son opposition au droit des travailleurs de constituer une structure syndicale dans son usine CEVITAL- Béjaia et le licenciement des animateurs de ce mouvement en 2012 renseigne sur son respect des droits démocratiques ». Pour le PST, « le combat pour la liberté d’expression et les libertés démocratiques et syndicales doit être mené non seulement contre l’autoritarisme du pouvoir politique et sa machine répressive, mais aussi contre le pouvoir de l’argent et des oligarques prédateurs ».

KAM