2 août 2020

BejaiaNews

Toute l'actualité de Béjaia et de ses environs

Le retour du « complotisme ».

2 min read

Après les accusations contre les travailleurs de Numilog et du port de Bougie accusés de destructeurs face aux bâtisseurs (Rabrab, le P-DG du port…), voilà que le premier ministre accuse des cercles occultes à l’origine du problème de liquidités dans les agences postales, des coupures d’eau et des feux de forêts.

Quelle facilité pour masquer les incompétences, les « au dessus de la loi », l’incapacité de changer les choses, la difficulté de se relégitimer. Le pays est dans une impasse insoutenable. Mentalement, économiquement, socialement, la population est dans une lassitude totale! Le confinement ne répond qu’à une seule rationalité, le contrôle politique sur les Algériens.

Impuissant, le pouvoir doit vite engager un processus de gouvernance démocratique en laissant sa place à un parlement constituant élu chargé d’assurer la transition à un Etat démocratique de droit et une compétition politique démocratique autour du projet de société souhaité par la majorité des Algériens.

Le hirak n’est pas mort. Mais les convulsions politiques et sociales qui vont venir risquent d’être encore plus radicales et plus violentes. Les travailleurs comme les étudiants ou le jeunes, postulant à la harga, les médecins et le corps médical comme les cadres, les enseignants et fonctionnaires de l’administration publique sont sur le fil du rasoir.

La rage contre le système de pouvoir et le bloc social qui le porte est à son comble amplifiée par la pandémie et son utilisation politique! Libérez la société ou bien elle vous dégagera!

Adel Abderzak

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.