Accueil / Actualités / Le secrétaire particulier du colonel Amirouche, Mr Hamou Amirouche tire sa révérence

Le secrétaire particulier du colonel Amirouche, Mr Hamou Amirouche tire sa révérence

Le secrétaire particulier du colonel Amirouche, le chef emblématique de la révolution, Mr Hamou Amirouche, l’un des officier de l’ALN de la wilaya III, tire sa révérence avant hier, le mardi 13 février aux USA.

Natif de l’année 1937 à Tazmalt , Bejaia,  où il avait obtenu son certificat d’études, Hamou Amirouche fut  l’un des organisateurs de la grève des étudiants de 1956, quelques mois après il rejoignit le maquis où il était élu par le colonel Amirouche Aït  Hamouda pour être son secrétaire et bras droit (1957-1958) par la suite il était désigné par le même officier pour diriger le foyer des étudiants en Tunisie, crée par le colonel lui même, afin de former  et préparer des hommes instruits dans le but  de garantir une bonne relève pour l’après indépendance assurant  à l’Algérie un avenir plus  prospère.

Après l’indépendance il avait poursuit ses études, et obtenu une licence en Économie Politique puis un DEA en sociologie. Il avait occupé divers postes des plus  importants au sein de l’Etat, entre 1967 et 1974 comme chef du cabinet du ministre de l’industrie et d’énergie et entre 1974 et 1978 en tant que PDG d’une société Algéro- anglaise.

Sa retraite remonte à l’année 1987, 7 ans après, il décida de s’installer en famille aux États-Unis et  c’est là où il entama la carrière de chercheur, de conférencier et d’enseignant à l’université, une carrière qui lui rajoute plus de valeur à sa vie professionnelle.

Le dernier volet de ses illustres apports  c’est celui d’être écrivain, en voulant retracer son parcours de combattant auprès du colonel  il avait écrit son œuvre qui s’intitule “ Akfadou, un an avec le colonel Amirouche “ où il tentait  de lever le voile sur une période de la révolution

L’ancien officier sera rapatrié ces jours ci pour qu’il soit enterré dans le pays qu’il a tant défendu, à Tazmalt, la terre de ses ancêtres.

Paix à l’âme du défunt et que le paradis le rassemble avec toutes ces âmes parties, sacrifiées pour que l’Algérie vive libre et  indépendante.

Wahiba Arbouche Messaci/BéjaiaNews