Accueil / Actualités / Les femmes marcheront le 8 Mars à Béjaia

Les femmes marcheront le 8 Mars à Béjaia

Collectif femmes libres et indépendantes de Bejaïa

Communiqué

A quelques semaines du scrutin électoral, c’est dans un climat serein et pacifique que le peuple algérien brave dans les rues sa colère et son mécontentement face au malaise social généré par l’oisiveté du système.

Restriction des libertés, répressions des manifestants, arrestations arbitraires, chute considérable du pouvoir d’achat ; le peuple algérien se heurte à des conditions de vie déplorables, qui ne sont que le résultat d’une gestion profitable aux saints patrons et à la sainte classe actuellement au pouvoir.

Le vendredi 22 Février , Bejaia, tout comme une vingtaine de wilayas a été témoin d’une mobilisation massive et sans contraintes. Ceci nous renseigne sur la volonté de la population à s’organiser et à proclamer son refus du 5 ° mandat d’un président mal en point depuis plus de 5 ans déjà.

L’heure est venue pour nous femmes opprimés, de s’organiser et de rejoindre les rangs de la mobilisation populaire pour répandre notre cri de colère face à l’infamie que nous vivons et qui ne cesse de croître.

Restons sur les traces des braves femmes qui marqué le mouvement féministe, pour faire de la journée du 8 mars une journée de lutte, non pas une journée folklorique comme à l’accoutumée. Réinvestissons le terrain et revendiquons nos droits !
Toutefois, il est nécessaire de comprendre que la personne de Bouteflika n’est pas seule à l’origine des maux.

En l’absence de perspectives et de projets politiques susceptibles de satisfaire les revendications des travailleurs, des masses populaires et des femmes. Autrement dit, de la couche sociale la plus démunie et amputée de ses droits les plus fondamentaux, la question des femmes a toujours été reléguée au second plan à chaque circonstance politique importante dans le pays.

Désormais, il ne doit plus être question de sacrifier nos droits. Nous appelons donc les femmes à rejoindre la marche du 8 mars qui aura lieu de la maison de culture Taos Amrouche à la placette Said Mekbel à 14 heures, pour revendiquer :

• L’abrogation du code de la famille.
• Egalité hommes/femmes dans tous leurs droits.