Accueil / Actualités / Luttes sociales à Béjaia

Luttes sociales à Béjaia

Plusieurs événements ont marqué la fin de l’année 2018 et ce début d’année 2019, avec notamment la remise en cause des acquis sociaux durement arrachés par la classe ouvrière.

On assiste aujourd’hui à des soulèvements qui se traduisent par des grèves, des rassemblements, des marche… Des batailles ont été menées et sont en train d’être menées par les plus démunies, dans le seul but de changer les choses.

Face à cette offensive libérale du pouvoir, qui cherche toujours à étouffer la moindre étincelle de lutte dans ce pays, les masses populaires, ne décolèrent pas.

Le pouvoir qui ne cesse de restreindre nos moindres libertés, comme on l’a vu avec les multiples interdictions de conférences pour les cafés littéraires, le licenciement abusif dont sont victimes les 15 travailleurs de l’ECI Boudiab, pour avoir crée une section syndicale, la Hogra subie par les travailleurs et travailleuses d’Alcost, qui n’ont pas vu leur salaire augmente depuis des années, où encore les travailleurs du pré-emploi, qui cherchent encore a être permanisé sans  oublier le licenciement déguisé des 43 ex travailleurs de Cevital… toutes ces atteintes et bien d’autres nous montrent la mauvaise foi du pouvoir à nous séparer pour bien régner et son acharnement à appauvrir davantage le peuple déjà enfoui dans la misère.

Toutes ces luttes sociales éparpillées ont besoin de se renforcer et d’unir leurs efforts et leurs forces dans un front antilibéral et anti-impérialiste, cette convergence des luttes va être l’alternative face à cette offensive libérale du pouvoir.

C’est pourquoi on ne doit plus agir seul dans notre coin, mais unir nos forces pour créer un rapport de force nécessaire qui va imposer un changement, alors frappons ensemble pour aboutir à un avenir et un monde meilleur.

Titi HADDAD