Accueil / Actualités / Menace des chacals et chiens errants pour la population de Chemini

Menace des chacals et chiens errants pour la population de Chemini

 

La population de Chemini est tourmentée par  l’invasion de chacals et de chiens errants, menaçant son quotidien.

Ce sujet anime les discussions dans les villages, notamment ceux situés à proximité des forêts et des montagnes .

Au village de Sidi Yahia à titre d’exemple  ,une trentaine de chacals  ont fait irruption ces derniers jours, avalant toute espèce d’animale  trouvée sur son  chemin.

Pas loin de ces quelques derniers jours seulement, l’animal s’est attaqué à plusieurs villageois, une dizaine de victimes a été alors enregistrée dans cette même localité, heureusement que ces dernières sont sorties indemnes de cette attaque. .

En effet, un homme, répondant aux initiales M S, du village dit, Ath Soula, a fait l’objet d’une morsure d’un chacal, quoiqu’il soit d’une férocité remarquable, la victime reste, grâce à dieu , hors de danger.

On raconte, également, qu’un chacal enragé a fait sa brève et subite manifestation dans le même village puis saisi et abattu par un propriétaire d’un poulailler des environs.

 

À signaler que des cas  similaires avaient déjà été signalés dans des hameaux de la localité, depuis plus d’une année mais le sujet n’avait pas  été suffisamment  relayé et diffusé donc non pris au sérieux  dès sa genèse pour qu’il soit aujourd’hui maîtrisable par la population seule,  qui se déclare impuissante devant ce  desastre.

Les  habitants de la région  agissent donc avec prudence,notamment en accompagnant leurs enfants à l’école, ils sont nourris de terreur et ne savent à quel saint se vouer quant à l’insécurité dans laquelle ils baignent, l’inquiétude a atteint son paroxysme au point que les villageois espèrent de ceux qui possèdent des fusils de se constituer en groupes de chasse pour veiller sur leurs  repos.

 

 Même si cette instabilité  régionale a fait un énorme bruit mais aucune intervention de la part des responsables concernés ni de la part du  ministère de l’agriculture, n’a été enregistrée jusqu’à présent, aucune solution en vue n’est proposée  pour mettre fin à ce drame qui secoue les Ath Waghlis, que ni la rudesse de leur climat, non plus la rigidité de leurs mentalités ne les avaient ainsi agités.

 

Tout comme le loup, le chacal ne représente pas vraiment de danger pour l’humain lorsqu’il ne portent pas de rage, cependant une morsure de chien ou de chacal enragé devient fatale  au bout de 24 h seulement et en sachant que ce canidé est doté  d’une capacité à se déplacer rapidement durant de longues journées sans boire ni manger, envahit chaque jour de nouveaux espaces donc les solutions pour mettre fin à ce drame restent urgentes et  impératives avant que l’irréparable soit opéré.

Il serait difficile aux chasseurs d’avancer d’un pas sans courir de danger mais Ia prudence est de mise ! Il faudrait que ce phénomène inhabituel soit élucidé dans les plus brefs délais, car la peur gagne de plus en plus la population.

Wahiba Arbouche Messaci /BéjaiaNews