30 décembre 2018

BejaiaNews

Toute l'actualité de Béjaia et de ses environs

Mourad Ouchichi interdit au café littéraire d’Akfadou

4 min read

Mourad Ouchichi, enseignant universitaire et militant politique, était l’invité du café littéraire d’Akfadou aujourd’hui 29 décembre 2018 pour donner une conférence sous le thème « Etat, société et marché : trois piliers constitutifs de la modernité. », sur la base de son ouvrage « Les fondements politiques de l’économie rentière en Algérie. ».

C’est la salle de spectacles de la maison de jeunes d’Akfadou qui devait abriter ladite conférence, les organisateurs butent devant un édifice fermé, cadenassé. La Direction de la Jeunesse et des Sports de Bejaia, gestionnaire et « propriétaire » légal de la structure, a décidé d’interdire la tenue de la rencontre dans l’enceinte de l’établissement et de sa salle polyvalente qu’elle revendique siens. Il est nécessaire aussi de rappeler que la cafétéria de la maison de jeunes, habituellement ouverte le samedi, est restée fermée elle aussi.

Devant la situation de blocage, les membres du café littéraire d’Akfadou, rejoints par ceux de Bejaia, d’Aokas, de Chemini, des acteurs associatifs et de la population, venus assister à la conférence, ont exprimé leur dénonciation de cette interdiction « arbitraire et injuste». Se refusant au régime déclaratif qu’on veut lui imposer, le café littéraire d’Akfadou, par le biais de son porte-parole Hakim Zidhnal précise qu’ils ne se plieront pas à la volonté de les « dompter » ni à une quelconque ingérence des autorités au sein de leur organisation « indépendante ».

Le P/APC Mohamed Aklit est venu s’enquérir de la situation et discuter avec les personnes sur place, il expliquera notamment que l’interdiction en question vient des autorités supérieures et exprime son soutien au café littéraire ; « la gestion de la maison de jeunes ne fait pas partie de mes prérogatives » déclare-t-il en précisant être actuellement sur une démarche auprès de la DJS pour la récupération de la structure en question.

Face à cette situation Mourad Ouchichi et les personnes venues assister à la conférence, ont décidé de maintenir sa tenue dehors, devant les portes closes du bâtiment. Le conférencier, après avoir dénoncé énergiquement ces interdictions dirigées envers les espaces de débat représentés par les cafés littéraires, rappelant par la même occasion le cas de celui de Bejaia qui s’est vu notifié une interdiction il y a quelques jours, dit vouloir favoriser le débat, eu égard aux conditions, en y retraçant les grandes lignes de son intervention tournant autour des choix économiques à adopter pour sortir de la dépendance rentière et précise que « le pouvoir a confisqué l’Etat et la nation ».

Le débat a porté en premier lieu sur les investissements privés et la marche de soutien à l’entreprise Cevital, en évoquant les tenants et les aboutissants. L’orateur considère la marche de soutien organisée à Bejaia comme un « rapport de force face à une injustice » ; injustice qu’il explique par la peur du pouvoir actuel de cette « bourgeoisie montante et de son pouvoir économique ». Cela ne fut pas de l’avis de certains militants présents dans l’auditoire qui soulignent certaines incohérences, ils lui ont rappelé certains faits comme les largesses de l’état à l’égard du groupe Cevital lors de son installation à Bejaia, de la grève de ses travailleurs en 2012, de la non existence de structures syndicales au sein de cette société, mais aussi de son rachat facilité de certaines entreprises publiques, entre autres COJEK El Kseur et BATICOMPOS Beni Masour, cédées par ce même Etat qui le bloque aujourd’hui, le conférencier y répondra dans le calme en y ajoutant que « même si on plie une page, on ne la déchire pas. », et affirme se positionner contre un blocage injuste, mais qu’il à soutiendrait tout mouvement des travailleurs revendiquant leurs droits ; il rappelle aussi les avoir soutenus en 2012.

Les membres du café littéraire d’Akfadou disent se prononcer sur le régime déclaratif qu’on veut leur imposer et sur la marche à suivre dans leurs futures activités dans une déclaration qu’ils rendront publique prochainement.

HANNAT H/BéjaiaNews

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.