Accueil / Actualités / Naima Salhi poursuivie en justice pour appels au meurtre

Naima Salhi poursuivie en justice pour appels au meurtre

Une plainte a été déposée contre la parlementaire et la présidente du Parti de l’Equité et de la Proclamation (PEP), la dénommée Naima Salhi, par les maîtres Kader Houali et Soufiane Dekkal et Salim Chait, citoyens et militants au niveau du tribunal de Boumerdès.

Dans leur communiqué, les trois hommes de loi exposent le sujet de leur plainte en reprochant à l’accusée, l’incitation à la haine raciale et appels au meurtre contre les citoyens kabyles.
Et ils poursuivent dans le même sillage, que les autorités restent muettes et indifférente face à toutes ces provocations poussant à la criminalité et aux homicides alors qu elles condamnent sévèrement l’expression de l’opinion en toute démocratie.

Les trois militants jugent que les partis politiques ne doivent en aucun cas être le moyen de déshabiller l’honneur des humains ni le moyen d’exprimer la haine refoulée qui se traduit en ségrégation raciale, sociale, religieuse et ethnique, encourageant des meurtres et crimes entre les ethnies
Pourtant l’article 64 est clairement énoncé que le parti politique pourrait être suspendu et dissout s’il est avéré qu’il suscite des troubles à l’ordre public. .

Ils rappellent donc que des milliers de personnes sortent quotidiennement pour revendiquer un état de droits où la justice soit rendue et la démocratie soit réalisée dans une Algérie plurielle et leur ultime souhait c’est de vivre dans une justice plus juste dans ses jugements.

Wahiba Arbouche Messaci/ BéjaiaNews