2 décembre 2018

BejaiaNews

Toute l'actualité de Béjaia et de ses environs

Nazim, fils de Said Mekbel se confie à Béjaia News

3 min read

Nazim Makbel, l’enfant du défunt Said Mekbel  paix à son âme  nous a accordé une interview à l’occasion du 24ème anniversaire de l’assassinat de son père 

BéjaiaNews: Pensez  vous que la mémoire de Said Mekbel est réhabilitée après 24 ans de son assassinat ?

Nazim Mekbel : La mémoire  de Saïd Mekbel n’a pas à être réhabilité pour la simple raison qu’elle a toujours été préservée, aussi bien par ses proches que par ceux qui se reconnaissent dans son combat, preuve en est, 24 ans après, il est toujours fortement présent.

BéjaiaNews: La place de Said Mekbel à Bejaia est devenue le lieu de toute contestation citoyenne et populaire, qu’avez-vous à dire à propos
Nazim Mekbel : Il faut savoir que Saïd se définissait, avant tout, comme un citoyen qui livre des écrits au jour le jour. Et si la place Saïd MEKBEL qui se trouve en plein centre de Béjaia est devenue un lieu de rencontres et des manifestations citoyennes, je dirais tant mieux on ne peut que s’en féliciter et remercier ceux qui en ont eu l’idée.

BéjaiaNews: Beaucoup se proclament de l’école de Said Mekbel notamment avec la fameuse  » ce voleur qui ………. »votre sentiment ?

Nazim Mekbel : Je pense que la décennie noire a laissé une empreinte très forte dans la presse Algérienne, car la violence terroriste s’est très vite attaquée à cette presse qui était alors toute jeune et libre de pensée. Les lecteurs découvraient des journalistes, artistes, intellectuels qui enrichissaient les pages des nouveaux, à l’image des Sebti, Djaout, Mahiout et tant d’autres… au-delà d’une école, je dirais plutôt une façon d’écrire …

BéjaiaNews: Demain une marche silencieuse et nocturne à la mémoire de Said Mekbel sera organisée par un collectif des étudiants. Un mot à ses initiateurs ?
Nazim Mekbel : Je connais l’AAI, une superbe association pour laquelle j’ai beaucoup de respect. J’ai participé à une marche qu’ils avaient organisée et j’ai animé une conférence à Terga. Ses adhérents sont des militants citoyens qui méritent notre reconnaissance à tous, dans le sens où, ces jeunes étudiants œuvrent pour la culture et l’identité et agir ainsi chaque année pour préserver la mémoire de Saïd alors qu’ils ne l’ont pas connu est tout simplement honorable de leur part. J’aurais beaucoup aimé être des leurs, mais les aléas de la vie m’en empêchent. J’en profite pour les saluer ainsi que Chawki Amari qui sera présent pour présenter son nouveau livre.

Entretien réalisé par Abdelwahab Moualek 

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.