Accueil / Actualités / Pénétrante de Bejaia : Une grève des sous-traitants à l’horizon
Ces perturbations risquent de prolonger encore la réception du projet

Pénétrante de Bejaia : Une grève des sous-traitants à l’horizon

Alors que les hauts responsables du pays ne cessent de rassurer les citoyens sur le maintien des grands projets structurants, la réalité sur le terrain n’est plus la même. La pénétrante de Bejaia est l’un des projets qui connaissaient depuis plusieurs mois un retard flagrant dans la réalisation.

En effet, les sous-traitants privés, dont leur nombre dépasse 100, intervenant sur un tronçon de quelques 110 kilomètres, ont décidé une grève dans les prochains jours. Le dernier mouvement de protestation remonte, rappelons-le, au mois de juillet dernier, où le wali de Bejaia est descendu sur le chantier pour calmer les entrepreneurs, en leur payant une partie de leurs factures. Mais ces mêmes entrepreneurs comptent reprendre cette grève dans les jours à venir, car ni le groupement sino-algérien, CRCC-SAPTA, en charge de la réalisation du projet, ni les autorités  n’ont pris leurs doléances au sérieux, selon les quelques sous-traitants rencontrés sur les lieux.

Ces perturbations risquent de prolonger encore la réception du projet. Ce retard est dû à la fois au problème financier,  au déficit en main-d’œuvre et en matériaux de construction, ainsi qu’aux explosifs. « Durant les premiers mois du début du projet, nous recevons des quantités d’explosifs deux fois par semaine, mais ces dernier mois, nous les recevons une seule fois par semaine. », nous dira un entrepreneur qui précisera que « ceci ralentira la cadence des travaux ».

Il est à rappeler que l’inauguration partielle du tronçon de la pénétrante autoroutière, du village Akhenak (Seddouk) jusqu’à Ahnif (Bouira), prévue le 20 août dernier a été reportée pour des contraintes  techniques, selon la direction des travaux publics de la wilaya de Bejaia.

Constituant un axe vital notamment sur le plan économique, la RN° 26 reliant le port de Bejaia à l’autoroute Est-ouest.  Les industriels et les automobilistes empruntant cette voie attendent avec impatience la livraison du projet de la pénétrante qui devrait fluidifier la circulation et mettre fin au calvaire ses usagers.

I.N / EcoNews