Accueil / Actualités / Port de Béjaïa : Ali Haddad bénéficie de privilèges exorbitants

Port de Béjaïa : Ali Haddad bénéficie de privilèges exorbitants

Le richissime homme d’affaires Ali Haddad aurait obtenu une autorisation délivrée tout à fait illégalement par les administrateurs du port de Béjaïa, lui permettant de disposer de manière exclusive de l’immense quai 21. De l’avis du président de la commission de l’aménagement du territoire et du transport de la wilaya de Béjaïa, ces privilèges accordés dans une totale opacité, sont préjudiciables à l’économie nationale.   

C’est le journal électronique arabophone sabqpress.net qui a rapporté l’information selon laquelle le richissime patron de l’ETRHB et chef du FCE, Ali Haddad, disposerait d’un droit d’exploitation exclusif du quai 21 au niveau du port de Béjaïa.  Rapportant les propos virulents du président de la commission de l’aménagement du territoire et du transport de la wilaya de Béjaïa, M. Boualem Mimouni, Sabqpress révèle des pratiques et des transactions suspectes conclues dans une totale opacité.

Ainsi, selon M. Mimouni, Ali Haddad a fait main-basse sur un compartiment important du port de Béjaïa afin de décharger avec la plus grande célérité des quantités importantes de ciment, alors que les autres opérateurs économiques attendent des mois entiers pour espérer décharger leurs marchandises bloquées à cause des lenteurs administratives.

Il a également expliqué que ces facilitations contraires à la loi permettent au président du FCE d’être au dessus de la mêlée, ce qui est contraire aux règles de la concurrence. M. Mimouni a également expliqué que les autres opérateurs sont obligés de payer, durant toute la durée de blocage, les bateaux transporteurs à bord desquelles se trouvent leur marchandises, contrairement à Haddad. Selon lui, ces pratiques sont déloyales et préjudiciables à l’économie nationale.

M. Mimouni a également révélé qu’avant Haddad, le richissime patron de Cevital, Issad Rebrab, avait bénéficié des mêmes facilitations.

Massi M / Algérie focus