6 août 2016

BejaiaNews

Toute l'actualité de Béjaia et de ses environs

Premier convoyage de conteneurs par rail : Le port de Béjaïa « respire »

4 min read

Plus besoin désormais d’aller au port de Béjaïa, c’est lui qui se charge d’aller vers ses clients depuis jeudi dernier grâce à une alliance avec la Sntf.

Le coup de starter du premier convoyage de conteneurs pleins par rail vers la zone logistique extra-portuaire de Tixter, dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj a été donné avant-hier jeudi par le wali de Béjaïa en présence des autorités locales, du directeur général de la Sntf, des responsables de l’EPB et du BMT. A partir du poste 19 du vieux port de Béjaïa, le premier train de convoyage de conteneurs a quitté le port de Béjaïa aux environs de 11h pour atteindre le port sec de Tixter aux environs de 15h. Le wali de Béjaïa, qui tenait à coeur de voir ce projet se réaliser a été du voyage jusqu’aux frontières de la wilaya, à savoir la gare ferroviaire de Beni Mansour «comme vous le voyez, cette opération revêt une importance capitale aussi bien au plan économique, structurel qu’écologique et environnemental. A raison de 40 containers par jour ce sont au moins 40 semi-remorques et autres 40 camions de grand tonnage qui libéreront nos routes nationales notamment la RN 26. Ça permet aussi l’efficacité du transit des marchandises et du coup la réduction du temps des bateaux en rade qui nous coûte beaucoup d’argent en devises» avait-il déclaré juste avant le coup de starter du premier train convoyeur de conteneurs. En effet, cette opération permettra de désengorger un tant soit peu les routes de la capitale des Hammadites, ainsi, après ce coup de starter, l’opération d’acheminement de la marchandise conteneurisée et autres marchandises homogènes vers le nouveau port sec, par voie ferroviaire sera effective quotidiennement à partir de demain dimanche 7 août 2016. le volume de trafic prévisionnel sur cinq années est de 14 758 conteneurs pour l’année 2016, pour atteindre le nombre de 62 764 à l’horizon 2020. Quant aux marchandises homogènes elles concerneront quelque 250 000 tonnes en 2016 pour atteindre les 280 000 tonnes en 2020.
Située à 190 km du port de Béjaïa, cette zone est considérée comme un «fleuron» économique, susceptible de créer de la valeur ajoutée et de générer de la richesse selon les responsables de BMT et de l’EPB. La zone logistique extra-portuaire de Tixter, selon l’EPB et BMT, aura la charge d’effectuer plusieurs activités, notamment le groupage, le dégroupage, le dédouanement de marchandises, l’entreposage, l’enlèvement, la livraison, l’entretien, le lavage, les réparations de conteneurs et diverses activités connexes. Relié aux ports maritimes de l’est du pays (Béjaïa, Jijel, Skikda et Annaba), ce port sec est une zone de stockage de conteneurs et de marchandises et un pôle de distribution desservant sept wilayas voisines. Capable de recevoir annuellement 200.000 conteneurs et 500.000 tonnes de marchandises diverses, cet équipement est appelé à générer au niveau local (Béjaïa) pour l’année en cours quelque 300 postes d’emploi direct et 1200 postes d’emploi indirect, pour atteindre à hauteur de l’année 2020, 410 emplois directs et 1 757 indirects selon les mêmes responsables. Etant également relié à l’autoroute Est-Ouest et à la voie ferrée, le port sec de Tixter est désormais le «premier pôle pilote à vocation commerciale et de distribution de marchandises à l’échelle nationale».

Boualem Chouali / L’expression

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.