Accueil / Actualités / Rentrée scolaire : Les enfants retrouvent la joie de l’école
Enfants

Rentrée scolaire : Les enfants retrouvent la joie de l’école

Écoliers, collégiens et lycéens ont pris le chemin, aujourd’hui, pour rejoindre les bancs de l’école. Ils sont plus de 9 millions, 270,000 élèves en plus que l’année scolaire passée a annoncé la ministre de l’éducation madame N. Ben ghabrit, lors d’une conférence nationale des Directeurs de l’Education, dimanche passé.

Dès le matin les rues ont retrouvé leur charme, envahies dès la première heure par les bambins et adolescents, en habits de différentes couleurs, les petits accompagnés des parents, impatients de découvrir cet espace tant désiré. Une ambiance de liesse et de joie se lisait sur tous les visages… Après la levée du drapeau national les élèves ont regagné leurs salles, tumulte et vacarme ont conquis les grands couloirs, de bruits, des voix confondues, des histoires mêlées, des aventures d’été narrées des rigolades et rires exprimaient l’innocence des enfants, le bien être était perceptible sur ces visages angéliques. Mais chacun est conscient que les vacances sont évaporées et il ne reste que leur souvenir qui se transformera en nostalgie au cours de cette année scolaire car ils doivent, immédiatement, retrousser leurs manches pour que leur avenir se construise puisque le moment de labeur est venu , la saison des semences regagne le terrain , tout en priant le bon Dieu pour que la récolte soit satisfaisante ! Entre la joie de caser leurs enfants et le stress des dépenses attendues, y étaient les parents, En dépit de l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat, les parents font de leur mieux pour satisfaire les caprices de leurs enfants, se plier pour que ce petit bambin soit satisfait. Les prix demeurent exorbitants, quoique les étals soient bien remplis et chargés de fournitures scolaires, le choix de prix n’est pas donné car on ne peut se procurer de bon produit au bon prix, les parents donc, se trouvent dans l’obligation de vider leurs bourses, si seulement les vacances et les dépenses de l’Aid leur avaient permis de mettre quelques sous de côté, les petites bourses s’usent à chaque événement , car à peine, ils arrivent à nourrir leurs enfants. Mais, heureusement que, parfois, la douleur de l’épine ne se ressent pas face à la beauté de la fleur.

Wahiba Arbouche Messaci/BéjaiaNews