Accueil / Actualités / Riche programme commemoratif chez les Ath Weghli
FB_IMG_15243885841302204

Riche programme commemoratif chez les Ath Weghli

Plusieurs localités dans la région des ath Waghlis ont vécu, aujourd’hui le 21 avril, au rythme des festivités commémoratives du 38ème anniversaire du printemps Berbère, partout, les programmes sont chargés et notamment instructifs, loin de toute folklorisation dans cette commémoration, loin de tout chant populaire et toute danse, les Kabyles, de plus en plus opèrent leur rupture avec les anciennes pratiques de célébration et tentent d’instruire que divertir !

Notre tournée a été amorcée par notre passage par la commune de Tinebdar qui se charge d’un programme très divers et notamment riche en conférences très instructives et très commémoratives, ainsi qu’ en bonnes activités, ce programme s’est étalé sur une dizaine de jours constitué de plusieurs conférences de personnalités de renom à l’image de Da Rachid Ali Yahia l’un des plus anciens militants des événements de 1984, de Bezza ben Cheikh et de Tarik Azzizi, le thème tourne autour des deux printemps qui ont marqué l’identité Amazigh, des projections des dernières conférences des pionnier de la cause amazigh tel que le père le déterrer de la langue Amazigh en l’occurrence M Mammeri et le grand journaliste et écrivain de la cause T Djaout ainsi que de M Benharoun et sans compter d’autres activités d’ordre culturel et sportif.

Dans le village de Tidjounane, l’association culturelle Azaghar a organisé une exposition de coupants d’articles de journaux historiques, des photos et images expressives qui ont rapport avec cette mémorable date qui reste ancrée dans la mémoire collective kabyle en particulier et algérienne en général . “Mémoire et actualité de combat Amazigh “ est le titre de la conférence qui a eu lieu dans l’ après midi, animée par deux conférenciers, anciens détenus du printemps Berbère en l’occurrence Mr Aggoune Mokrane et Mr Boutrid Nacer, quant à la soirée, elle sera la berceuse des âmes et des esprits avec le groupe musical marocain de la chanson engagée, nommé “Tanalt et Tamda” ainsi que quelques chanteurs et groupes de la région chantant l’événement, la perte et l’injustice exercée.

A Takrietz, plutôt c’est l’inauguration de la stèle du feu Mustapha Aouchiche(1947-1995) , le fondateur de l académie berbère en France suivie de la baptisation d’une place publique en son nom qui a chapeauté leur commémoration, le programme de cette localité a été entamé dès hier où une exposition de photos et coupants d’articles témoignant sur l’histoire de ce printemps, sur le poids de ce dernier dans le cœur des générations précédentes et notamment sur le prix que ces dernières avaient dû payer pour ainsi faire promouvoir cette langue , afin que nul n’oublie !
La conférence de Brahim Tazaghart sous le thème “Tamazight défi d’avenir “ était programmée pour l’après midi d’hier pour donner place au rythme musical de la chorale d’Enasliane de Maala, Sidi-Aich, connue pour sa bonne représentation , cependant, pour aujourd’hui c’est Izumal de la bibliothèque d ’Ikedjane , de part sa présentation et le choix de sujet, cette troupe sous l’égide de l’honorable Mr YAMOUNI Azzedine, a su comme à l’habitude séduire les présents.L’intervention de quelques amis de défunt en guise de témoignages sur la personnalité, son épineux parcours ainsi que sur la persévérance du défunt quant à la promotion de cette langue très ancienne au même pied d’égalité que la langue grecque et la latine , Langue mère de plusieurs langues filles, des dialectes et de parlers régionaux. La cérémonie est rehaussée par la présence du parlementaire indépendant Braham Bennadji et les présidents des APCs de Chemini et de Souk Oufella.

Des cadeaux et des attestations de reconnaissance ont été distribués pour les invités et les participants dans cet événement commémoratif d’un certain 20avril 80 lorsque des jeunesses entières avaient été sacrifiées où se mêlaient le sang et les larmes pour que le ciel de l’identité Amazigh soit dégagé, la brume soit dissipée, donnant place aux étoiles et la pleine lune pour illuminer l’avenir des Algériens dans leur pays.

Wahiba Arbouche Messaci/BejaiaNews