Accueil / Culture / Séminaire de formation sur la critique théâtrale

Séminaire de formation sur la critique théâtrale

En marge du festival international du théâtre de Béjaïa

La petite salle de la maison de la culture Taos-Amrouche de Béjaïa a abrité durant les deux journées des 1er et 2 novembre, un séminaire de formation sur la critique théâtrale au profit des journalistes, animé par des spécialistes en la matière, dont l’éminente personnalité de la critique journalistique au théâtre français, Jean-Pierre Han, accompagné  d’Alice Carré et Brahim Nouel.
Organisé en marge de la 8e édition du Festival international du théâtre de Béjaïa (FITB), qui s’est tenu du 30 octobre au 4 novembre, ce stage de formation a permis à une quinzaine de professionnels de médias exerçant dans la région, de se familiariser avec les techniques d’expression théâtrale. “Développer l’analyse critique en comparant les spécificités du 4e art, tel est l’objectif assigné à cette rencontre scientifique”, a expliqué Jean-Pierre Han, à l’issue de la deuxième séance de cette formation.  Pour ce journaliste de théâtre, directeur du syndicat professionnel de la critique et rédacteur en chef de la revue Frictions théâtres-écritures, l’ambition de ce stage est de familiariser les journalistes participants à une lecture de spectacle, à la manière de regarder une pièce, comment on la vit et on la critique. Il s’agit surtout de savoir comment extraire de la matière pour un article journalistique. “En fait, c’est une rencontre-débat avec les journalistes issus de différents organes de presse écrite et audiovisuelle, autour de la problématique de la critique théâtrale. On a eu à aborder le sujet en se référant à des articles de presse publiés par les correspondants locaux et traitant de ce festival théâtral de Béjaïa. On a essayé d’analyser et décortiquer quelques comptes rendus de presse sur cette 8e édition”, a précisé notre interlocuteur.
Interrogé sur le niveau et la qualité des couvertures assurées par les journalistes de Béjaïa, concernant notamment les représentations théâtrales, M. Han estimera que “les journalistes locaux ont déjà acquis une expérience et un savoir-faire appréciables, mais ils se contentent de rapporter l’histoire de la pièce théâtrale et décrire la scène et le décor. Ceci dit, ce qui leur manque est de faire preuve d’esprit d’analyse et de critique”. Et de conclure : “C’est justement dans cet ordre d’idés qu’on a pensé à organiser ce séminaire de formation. C’est une occasion pour ces professionnels des médias de s’initier aux techniques de la critique des arts dramatiques”.

 KAMAL OUHNIA / Liberté