Accueil / Actualités / Béjaia : Affaire de Slimane Bouhafs, sa famille demande une grâce présidentielle

Béjaia : Affaire de Slimane Bouhafs, sa famille demande une grâce présidentielle

C’est à Béjaia que la famille de Bouhafs à sollicité officiellement la président de la république pour gracier Bouhafs Slimane Incarcéré depuis 31 juillet et condamné à 03 ans de prison ferme par le tribunal de Sétif.

Cette demande exprimée par sa famille lors d’un point de presse organisé au CCDH est dictée par les maladies ayant atteint Bouhafs depuis son séjour à la prison et les risques de sa mort qui apparaissent de jour en jour. A rappeler que la plainte a été introduite suite aux déclarations et commentaires sur son mur Facebook, jugées d’atteintes à l’islam et au prophète Mohamed, possibles d’une peine de 03 à 05 ans de prison ferme, selon l’article 144 bis 2 du code pénal.

Bouhafs Slimane, qui a assumé pleinement sa confession chrétienne et ses convictions religieuses lors de ses procès, a catégoriquement rejeté l’accusation d’offense à la religion islamique et au prophète, selon sa version ses déclarations sont l’œuvre de pirates ayant accédé à son compte Facebook.Cet accablement judiciaire, contre Bouhafs, selon beaucoup d’observateurs est motivé par ses liens organiques avec le MAK et son activisme pour l’autonomie de la Kabyle dans une région de Sétif épargnée du nationalisme kabyle.

Bouhafs, qui a exercé le métier de policier, durant la décennie noir algérienne, avant sa conversion au christianisme, a été placé en détention depuis le 31 juillet 2016, jugé et condamné par la premier tribunal de Beni Ourtilane à une peine maximale de 5 ans prison ferme, avant que la durée soit réduite à 3 ans par le tribunal de Sétif le 06 septembre.