2 juin 2016

BejaiaNews

Toute l'actualité de Béjaia et de ses environs

Soupçonnées d’être derrière la mise en ligne des sujets sur Facebook : 15 individus auditionnés dans 6 wilayas

3 min read

dfLes services de la Gendarmerie nationale ont procédé, hier, à l’interpellation de 15 individus, tous des enseignants et des encadreurs dans les centres d’examen du baccalauréat, pour avoir provoqué des fuites de sujets au profit des candidats sur les réseaux sociaux.
Selon une source proche du dossier, ces interpellations interviennent après que la ministre de l’Éducation nationale eut ordonné l’ouverture d’une enquête administrative, et ce, suite à des informations faisant état d’une fuite organisée de sujets du baccalauréat afin d’identifier les auteurs et de les poursuivre devant les juridictions compétentes.
Interrogée à ce sujet, notre source a indiqué que “les services de la Gendarmerie nationale avaient ouvert, bien avant le premier jour du baccalauréat, des enquêtes à titre préventif. Il s’est avéré que ces individus avaient opté pour un autre mode opératoire, allant de l’usage des téléphones portables jusqu’aux PC de bureau pour envoyer les copies des sujets sur les réseaux sociaux”.
Hier, les mêmes services ont opéré des perquisitions de domiciles et de locaux dans six wilayas du pays où ces fuites ont suscité de grandes suspicions dans les centres d’examen. En effet, sur ordre des procureurs de la République territorialement compétents, les enquêteurs ont procédé à plusieurs réquisitions des adresses IP (Internet Protocol) pour localiser les lieux d’où sont envoyés ces sujets.
Ces perquisitions électroniques ont conduit les enquêteurs dans six wilayas, à savoir Tipasa, Annaba, Alger, M’sila, Aïn Defla et Blida.
Cela ne veut nullement dire que les autres wilayas ne sont pas concernées, indique notre source, qui précise, par ailleurs, que “l’enquête connaît une grande avancée”. Hier, les mis en cause ont été auditionnés par les brigades de la Gendarmerie nationale et ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. “Une fois l’enquête préliminaire achevée et l’enquête judiciaire formellement ouverte par le ministère public, ces individus doivent répondre de plusieurs chefs d’inculpation, dont l’abus de confiance, fuite organisée des sujets du bac et crime électronique à l’encontre du ministre de l’Éducation nationale qui s’est portée partie civile dans cette affaire”. Pis encore, indique la même source, “ces individus ont créé un climat de psychose au sein des familles et des candidats ayant reçu, en nocturne, les sujets”.
En ce sens, et selon des témoignages de parents d’élèves, certains candidats ont été déstabilisés à cause des sujets reçus sur leurs comptes Facebook. Certains ont pris en compte ces sujets et se sont basés sur les questions auxquelles ils devraient répondre, alors que d’autres ont été déconseillés par leurs parents, estimant qu’il s’agit de faux sujets.
Par ailleurs, affirme notre source, le ministère de l’Éducation nationale a décidé de prendre des mesures administratives sévères à l’encontre de ces individus, et ce, en plus des accusations auxquelles ils devront répondre devant les tribunaux.

Farid B

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.