Accueil / Actualités / Tibane : Hommage à la katebienne au percussionniste de la célèbre troupe engagée Debza
rachid

Tibane : Hommage à la katebienne au percussionniste de la célèbre troupe engagée Debza

Après avoir pris part, dans la matinée de ce Vendredi, à la construction de sa tombe au cimetière de son village natal, les amis du percussionniste de la célèbre troupe engagée Debza , ses compagnons , ainsi que les enfants de son village Taourirt dans la commune de Tibane sont invités à partager un repas convivial.

L’après midi de ce 40ème jour de la mort de Rachid Talbi a été ouverte par une séance de témoignage sur la vie et le riche parcours artistique et militant du défunt, animée brillamment par Khelaf Oudjedi, marquée par une forte présence féminine, élus de la région et le parlementaire indépendant Braham Bennadji. Dans une atmosphère émouvante, le fondateur principal de la troupe Debza ,en l’occurrence Merzouk Hamiane a fortement apporté son témoignage, d’abord pour le caractère humain et généreux de Rachid Talbi, ensuite pour son engagement sans relâche dans des luttes sociales et démocratiques ,en soulignant que Rachid a été d’un apport non négligeable et inestimable pour le relancement de la troupe Debza ,suite à sa traversée de désert , caractérisée par une période de recul et de relâchement .

Cependant ,la jeune troupe théâtrale Smaïl Hebane de Yakouren , s’identifiant à l’école katebienne, a régalé le grand public présent par la présentation de sa pièce, intitulée la poudre d’intelligence, adaptation et mise en scène de Abderrahmane Houaki , répartie en 17 tableaux , accompagnés par des portraits musicaux , traitant des sujets tabous dans la société algérienne, tel que l’ordre sociale établi, la femme , l’aliénation, la religion et l’école, faisant ainsi voyager le grand public présent dans un quotidien algérien amer. Succédant à la tribune, , le représentant de la troupe de chant, venue de Batna,, a tenu lui aussi à affirmer que Rachid n’appartient pas seulement à son village ni à sa Kabylie, mais, il est bel et bien la propriété de tous les humains se reconnaissant dans les valeurs humaines et universelles qu’il véhicule, avant d’interpréter quelques chansons inédites dédiées exclusivement au défunt, sous les youyous des femmes et les applaudissements des présents.

Une bonne note aux jeunes organisateurs du village Tawrirt, regroupés dans un collectif qui projettent d’ores et déjà d’immortaliser la mémoire de Talbi Rachid par la création d’une fondation qui portera désormais son nom.

Abdelouhab Moualek/BéjaiaNews