Accueil / Tourisme / Tichy se vide de ses visiteurs graduellement : L’affluence baisse sur le littoral béjaoui
L’affluence baisse sur le littoral béjaoui

Tichy se vide de ses visiteurs graduellement : L’affluence baisse sur le littoral béjaoui

L’embouteillage se forme toujours dans la ville de Tichy mais il est moins dense et moins lent, ce qui prouve qu’il y a moins de circulation. Effectivement, depuis avant-hier, il a été constaté une diminution du nombre de touristes à travers l’ensemble des communes côtières. Les vacanciers ont déjà commencé à quitter les stations balnéaires de la région de Béjaïa alors qu’il reste toute une semaine au mois d’août pour s’achever. Malgré les chiffres avancés par les directions du tourisme et de la protection civile qui peuvent prêter à confusion, Béjaïa n’a pas reçu beaucoup de touristes cette année.

Les chiffres donnés font référence aux baigneurs, ce qui ne fait pas d’eux des vacanciers, car même les habitants de la ville vont à la plage et les mêmes baigneurs sont comptabilisés plusieurs fois. Seuls les hôtels, les campings et les agences immobilières peuvent fournir les véritables statistiques. Exceptionnellement, cette année, Béjaïa n’a pas été une destination prisée par les touristes comme elle le fût par le passé. Hormis le nombre très faible de vacanciers, les séjours ont été, également, selon les gérants d’agences immobilières, très courts. La saison estivale n’a duré que deux semaines, c’est-à-dire depuis le début de la deuxième semaine jusqu’au début de la dernière semaine du mois d’août.

Arrivés en retard, les touristes rentrent à l’avance au grand dam des commerçants qui faisaient souvent le plein en période estivale. «Depuis avant-hier matin (samedi), j’ai remarqué que les familles se font de plus en plus rares et les tables ne sont pas toutes occupées comme ce fût le cas durant les deux semaines qui viennent de passer», dira Kaci, propriétaire d’un restaurant à la station balnéaire d’Aokas, point de chute, pour le déjeuner et le dîner, de beaucoup de vacanciers venus en famille. Avec la cherté de la location et la saleté qui règne depuis quelques années en maître mot dans la région, la wilaya de Béjaïa perd, de saison en saison, ses touristes. Alors qu’elle recevait près d’une dizaine de millions de vacanciers il y a une décennie de cela, Béjaïa a reçu, cette année, un nombre qui ne dépassera, probablement, pas le million.

A. Gana / DDK